Interested in Cryptocurrency?
Visit best CoinMarketCap alternative. Real time updates, cryptocurrency price prediction...

KYO lyrics - L'équilibre

L'équilibre

Original and similar lyrics
La première nuit on s'emboîte et puis transpirant on se décolle Dos à dos comme une longue caresse qui lentement se dérobe Le millième nous suffoque, besoin d'air et besoin d'espace Nos pieds persistent puisqu'ils se touchent puis l'on s'évite puisqu'on se lace On rêve d'un goût inconnu dans la bouche La nostalgie ne fait plus effet, c'est une pilule qui nous étouffe Puis il y a cette femme qui tourne autour, qui fait sa danse qui sème le doute Et qui l'arrose de ses sourires, mon dieu que la sensation est douce [Refrain:] L'équilibre fragile Quand on navigue entre les rives Je commence, tu termines L'orage nous tient immobiles Elle appuie là où ça fait mal, jusqu'à ce que je craque Jusqu'à ce que mes valeurs s'effondrent et que je passe à l'acte Alors qu'elle me ment, tout explose, il y aura l'avant et l'après Comme une dose d'adrénaline sulfureusement injectée Puis je rentre tous les soirs, chaque fois un peu plus tard Avant chaque baiser c'est la douche, pour se dire bonjour et bonsoir J'ai l'impression de devenir fou c'est l'arythmie dans le myocarde Est-ce que je perds pied, est-ce que c'est bien la fin de notre histoire [Refrain] Cette nuit tu n'as pas dormi, je t'ai retrouvée dans le noir Les yeux gonflés par le mépris, par la tristesse et par la rage La voix cassée par les larmes, tu veux connaitre tous les détails Où? quand? comment? ce qu'elle a de plus que toi Comme l'enfant désemparé, j'essaye de te prendre dans mes bras Mais la porte claque, ma vie vient juste de voler en éclats Et le silence me tabasse quand je n'entends plus ta voix J'essaye de prendre la mesure de l'étendue des dégâts, mais c'est trop tard [Refrain] On me dit que tu vas bien et que tu as refait ta vie Qu'il n'est pas du tout comme moi, qu'il ne te fera jamais souffrir Mais moi je ne vais pas bien, moi je n'ai pas refait ma vie Je me retrouve juste comme un con dans une mauvaise comédie romantique A écouter nos chansons, regarder nos vieux films Jusqu'à connaître par coeur les premières lettres qu'on s'est écrites Mais comme l'amour est trop fort, il ne veut pas qu'on se défile Et je te retrouve devant ma porte avec tes deux petites valises Et la première nuit on s'emboîte et puis transpirant on se décolle Dos à dos comme une longue caresse qui lentement se dérobe La lumière nous suffoque, besoin d'air et besoin d'espace Et j'ai l'impression que chaque soir, c'est toi qui rentres un peu plus tard

Paris Brule Til

Ludwig Von 88
Paris brûle-t'il j'en ai bien peur De confusion et de terreur Tels les neutrons en suspension Qui sur un air de sujétion Côtoient d'amour les enfants morts D'irradiation il faut dès lors Avec nos ongles creuser nos tombes Paris s'émoit il pleut des bombes Paris flambe-t'il d'histoires débiles De galons sur de vieux séniles Qui pour un drapeau nous enterrent Dans des caves sombres ou des cimetières Le soleil brille dans mon blockhaus Il vient il brille et il explose Nos corps redeviennent cendres alors Paris s'émoit avions nous tort Paris meurt-il des crémations A l'heure de son extrême onction Tandis que sous terre ils murmurent Jetez ces ossements en patûre Aux enfants morts pour la patrie Qui sur les murs laissent de leur vie Des formes noirâtres et dans la nuit Paris s'émoit tout est fini...

L

Les Cowboys Fringants
Comme un souffle si doux dans mon cou On dirait (on dirait) un papillon (un papillon) Qui vole d'une fleur à l'autre sans se soucier de demain Et qui m'abreuve du nectar que sont tes baisers Comment résister... À ton joli sourire d'enfant? Dans tes yeux (dans ses yeux) Je vois la vie (il voit la vie) Mes doigts s'enlacent dans tes cheveux d'or Frôlant tes oreilles ou je chuchotte ton prénom: LÉOPOLD! Si tu savais comme je t'aime! Léopold, avec toi la vie ne sera plus la même N'oublies pas, mon amour Je t'aimerai pour toujours, Léopold... Oh oui!! Léopold!!! C'Est alors... Que tu me prends par la main Que tu m'amènes dans ta chambre (dans sa chambre) Là ou notre amour n'est plus pointé du doigt Mais pointé vers le ciel... Ou tu m'emportes! En me couvrant de caresses.... Et de ton corps velu (son corps velu) Je n'sais pas c'qui est vrai, Le temps c'est arrêté, et je crie ton prénom: LÉOPOLD!!! Si tu savais comme je t'aime, Léopold, avec toi la vie ne sera plus la même N'oublies pas, mon amour, je t'aimerai pour toujours, Léopold.. OH oui! Léopold!! Léopold... (Léopold n'oublies jamais comme je t'aime) Léopold.... (Léopold avec toi la vie ne sera plus la même) Léopold... (N'oublies pas mon amour, je t'aimerai pour toujours) Léopold... (Oh oui, Léopold) Léopold ... Léopold... Léoopold!!! (etc)

Seine-saint-denis Style

Ntm
Laisse Pas Traîner Ton Fils A l'aube de l'an 2000, pour les jeunes c'est plus le même deal. Pour celui qui traîne, comme pour celui qui file. Tout droit, de toute façon y'a plus de boulot. La boucle est bouclée, le système a la tête sous l'eau. Et les jeunes sont saoulés, salis sous le silence. Seule issue la rue même quand elle est en sang. C'est pas un soucis pour ceux qui s'y sont préparés, si ça se peut. Certains d'entre eux même s'en sortirons mieux. Mais pour les autres, c'est clair, ça sera pas facile. Faut pas se voiler la face, il suffit pas de vendre des kil'. Faut tenir le terrain pour le lendemain. S'assurer que les siens aillent bien. Éviter les coups de surin, afin de garder son bien intact. Son équipe compacte, soudés, écoute de scanner pour garder le contact. Ou décider de bouger, éviter les zones rouges, et surtout jamais prendre de congés. C'est ça que tu veux pour ton fils? C'est comme ça que tu veux qu'il grandisse? J'ai pas de conseil à donner, mais si tu veux pas qu'il glisse. Regarde-le, quand-il parle, écoute-le! Le laisse pas chercher ailleurs, l'amour qu'y devrait y avoir dans tes yeux. Laisse pas traîner ton fils. Si tu ne veux pas qu'il glisse, Qu'il te ramène du vice. Laisse pas traîner ton fils. Si tu veux pas qu'il glisse. Putain, c'est en me disant: 'J'ai jamais demander à t'avoir'! C'est avec ces formules, trop saoulées enfin faut croire. Que mon père a contribué à me lier avec la rue. J'ai eu l'illusion de trouver mieux, j'ai vu Ce qu'un gamin de quatorze ans, avec le décalage de l'âge Peut entrevoir, c'était comme un mirage. Plus d'interdit, juste avoir les dents assez longues Pour croquer la vie, profiter de tout ce qui tombe. La rue a su me prendre car elle me faisait confiance. Chose qui avec mon père était comme de la nuisance. Aucun d'entre nous n'a voulu recoller les morceaux. Toutes tentatives nous montrait qu'on avait vraiment trop d'ego. Mon père n'était pas chanteur, il aimait les sales rengaines. Surtout celles qui vous tapent comme un coup de surin en pleine poitrine. Croyant la jouer fine, il ne voulait pas, ne cherchait même pas, À ranger ce putain d'orgueil qui tranchait les liens familiaux, Chaque jour un peu plus. J'avais pas l'impression d'être plus coté qu'une caisse à l'argus. Donc j'ai dû renoncer, trouver mes propres complices, Mes partenaires de glisse. Désolé si je m'immisce. Laisse pas traîner ton fils. Si tu ne veux pas qu'il glisse, Qu'il te ramène du vice. Laisse pas traîner ton fils. Si tu veux pas qu'il glisse. Que voulais-tu que ton fils apprenne dans la rue? Quelle vertus croyais-tu qu'on y enseigne? T'as pas vu comment ça pue dehors, mais comment ça sent la mort? Quand tu respires, mec, t'es comme mort-né. Tu finis borné, à force de tourner en rond. Ton cerveau te défaut, puis fait des bonds. Et c'est vraiment pas bon quand t'en perds le contrôle. Quand pour les yeux des autres, tu joues de mieux en mieux ton rôle. Ton rôle de 'cai-ra', juste pour ne pas qu'on te dise: 'Voila tu fais plus partie de la mille-fa d'en bas'. C'est dingue mais c'est comme ça. Sache qu'ici-bas, plus qu'ailleurs, la survie est un combat. A base de coups bas, de coups de tom-ba, D'esquives et de paw!, de putains de stom-bas. Laisse pas traîner ton fils, si tu ne veux pas qu'il glisse. Qu'il te ramène du vice, non laisse pas traîner ton fils. Laisse pas traîner ton fils. Si tu ne veux pas qu'il glisse, Qu'il te ramène du vice. Laisse pas traîner ton fils. Si tu veux pas qu'il glisse. Supreme NTM Index That's My People Je t'explique ce que je kiffe, c'est de fumer des spliffs Et puis de construire des riffs qui soient compétitifs. Pouvoir faire de la musique tout en gardant mon éthique. Faire de l'argent sans jamais tâcher l'image de ma clique. C'est fou! mais c'est comme ça, je me nourri de ça. J'ai besoin de ça, mon équilibre dépend de ça. Je suis sur le mic, mec, et puis j'aime ça. J'aime quand ça fait paw, quand ça vient d'en bas, et puis quand C'est pas peaufiné, léché, trop sophistiqué, c'est péché. Je préfère m'approcher de la vérité sans tricher, Sans jamais changer mon fusil d'épaule et puis garder mon rôle, tenir la taule. Restez en pôle position, peu confortable, mais c'est pas grave! J'aime le challenge. Porter le maillot frappé du sceau de ceux dérangent Est un honneur pour moi, comme pour mes complices, Mes compères, mes comparses, fatigués de cette farce. On ne veut plus subir et continuer à jouer les sbires. Saches que ca à quoi j'aspire, c'est que les miens respirent. Cause that's my people. I make music for my people. A part fumer des spliffs, mon premier kiff, c'est de chiller, Rester tranquille au sein des miens, me laisser aller À déballer des conneries, parler juste pour parler, Refaire le monde avec notre vision décalée. On est des fous bloqués dans des cages d'escaliers, Pris en otages par le nombre élevé de paliers Et à la longue, mec, je t'assure, tout, ça, ça pèse. 96, je vois toujours des braises allumées Dans les yeux fatigués des gosses du quartier. 'Pass pass le Mic' que je développe mes idées contaminées. C'est vrai je suis miné mais déterminé À ne jamais vraiment lâcher l'affaire. Qu'est-ce tu peux faire? Je suis pas là pour prendre des coups ou bien même pour me taire. Si le FN brandit sa flamme, je suis là pour l'éteindre, c'est clair! Pas d'éclair de génie, juste un lyric qui jaillit De mon esprit, dédicassé à mon possee. Cause that's my people. I make music for my people. Construire est ma seule excuse au fait de prendre de l'âge. Si je sens pas les miens autour de moi, putain! C'est le nauffrage assuré, c'est vrai! Je me sens rassuré qu'en présence de ceux que j'aime. Je veux m'assurer que tout ce que je balance soit approuvé, Même si j'ai rien à prouver, je veux que tous mes potes puissent s'y retrouver. Je veux pouvoir les garder près de moi, Les regarder 12 mois par an, comme l'ont fait mes parents pour moi, Parce qu'après c'est trop tard. Faut pas comprendre qu'on les aimait, une fois qu'ils sont ti-par. Ou bien, c'est que tu as envie de pleurer, ou plutôt que tu sais pas! Dans ce cas, je peux rien pour toi. J'ai pas la clé du bonheur, j'ai même jamais été à la hauteur Pour ce genre de trucs, mais aujourd'hui, j'ai peur Car l'horloge a tourné! Cause that's my people. I make music for my people. Supreme NTM Index Seine-Saint-Denis Style C'est le nouveau, phénoménal, freestyle du visage pâle, Le block tout est de retour, Achtung! C'est partit ca vient de Saint Denis, Direct issu de la génération Fonky-Tacchini, Pas de soucis, non pas de tiépis ici, pas de chichis, Si tu dérape on te chie dessus, Trop de blabla, trop de plagiat, Trop de merdes de sons, dis que t'es pera, Mais c'est comme ça qu'on nique tout, le bénef, le bizness, Et c'est pendant qu'on laisse couler Que les pédales s'engraissent et puis S'imbibe de nous, rêve de voir en dessous, Mais ne t'approche pas ou l'underground te fout des coups De pe-pon si tu respecte pas les règles mec du béton, Pour finir au côté des faibles, Ceux qui voient le Hip-Hop qu'avec des samples de pop, Mais tout ceux-là je les stoppe, a base de popopop! Seine-Saint-Denis Style! Fous donc ton gilet par balle, À base de popopopop, mais pour le Hip-Hop je développe, La Seine-Saint-Denis, C'est de la bombe baby, Et si t'as le pedigree ca se reconnaît au débit! C'est de la bombe baby boom! Ca vient de Saint Denis, tu reconnais là là, Alors fais toi, c'est ça, tout petit, Quand Double R déboule pour te mettre l'enfer, Tu crois que tu les as grosses, mais teste pas, Double R, le tonnerre, l'expert de la maison mère, À qui tu ne la fera pas à l'envers, négro c'est clair, Big up a moi même, Tu trouveras pas des mots à des kilomètres, C'est ça que t'aime chez moi, J'me la raconte pour le 9.3., Faut que je mette les M.C.s aux aboits J'suis en missions mais je lâche pas, Donc faut pas que ca traîne, Parce qu'on à plus le temps pour ça, C'est pas demain que je passerai la main, Ou que j'arrêterais le combat, C'est clair que je vis que pour ça, Et puis que je pense que comme ça, Je bouge pas, depuis le temps que j'envoie, je balance Des bombes pour toi sans me vanter, j'peux chanter Que je roule avec un crew déjanté, Prends tes jambes à ton coup, Seine-Saint-Isou! Seine-Saint-Denis Style! Fous donc ton gilet par balle, À base de popopopop, mais pour le Hip-Hop je développe, La Seine-Saint-Denis, C'est de la bombe baby, Et si t'as le pedigree ca se reconnaît au débit! Et non ici c'est: Saint-Denis, Saint-Denis, Fon-fonky fresh Saint-Denis, Saint-Denis, Fon-fonky fresh Dans l'arène, le suprême, la crème, la cerise sur le gâteau, Tu connais le deal négro, pas besoin que j'en fasse trop, C'est moi la voix qui fout ta T-6 dans tout ses états Tu kiff, tu kiff pas, Nicoumouk viendra à toi, Voilà pourquoi j'ai pas le droit, Cherche pas le 9.3., j'fille droit, Avec un fond bestial, Seine-Saint-Denis Style! Seine-Saint-Denis Style! Seine-Saint-Denis Style! Baby Seine-Saint-Denis Style! Fous donc ton gilet par balle, À base de popopopop, mais pour le Hip-Hop je développe, La Seine-Saint-Denis, C'est de la bombe baby, Et si t'as le pedigree ca se reconnaît au débit! Hey ça se reconnaît au déby baby, C'est la génération Fonky-Tacchinni, Ah, pas de chichis, pas de tiépis, Si tu dérapes on te chie dessus. Hey, Seine-Saint-Denis style.. C'est de la bombe Bébé!

Vivre Libre Ou Mourir

Bérurier Noir
Une raya de bambins livre aux flammes leurs landaux Une ribambelle de nains foutent le feu dans l'métro Une armée de gamins qui brûle les magasins Trois millions de lycéens carbonisent leurs bouquins Une concierge allumée fout le feu au quartier Le président fêlé enflamme l'Elysée Trois secrétaires en chaleur calcinent leur directeur Une tribu de bonnes soeurs incendie l'Sacré-Coeur Laï-laï-laï-laï-laï-laï-laï-laï-laï-laï-laï... Un trio d'grands brûlés fait exploser l'hosto Et 5000 chimpanzés dynamitent le zoo Des rastas éclatés, c'est chaud dans le ghetto Les feux dans la cité brûlent pour Géronimo Des soldats cannibales rôtissent leur général 300 patrons qui craquent font sauter la baraque Et un vieux bonze chinois se pétrole le minois Le froid tue la fillette qui n'a plus d'allumettes Les hooligans des stades préparent les jerrycans Les jeunes chômeurs s'la donnent aux cocktails molotov Des iraniens enflamment le corps de l'oncle Sam Des squatters s'tapent un boeuf autour d'un grand feu d'keufs Une gang de pyromanes se croit au paradis Les pompiers en ont marre c'est la grève aujourd'hui Il y a le feu partout c'est la fête des fous Il y a le feu partout viv' le feu viv' les fous! (2x)

Je T'aimais, Je T'aime Et Je T'aimerai

Francis Cabrel
Mon enfant, nue sur les galets, Le vent dans tes cheveux défaits, Comme un printemps sur mon trajet, Un diamant tombé d'un coffret. Seule la lumière pourrait Défaire nos repères secrets Où mes doigts pris sur tes poignets, Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai... Quoi que tu fasses, l'amour est partout ou tu regardes Dans les moindres recoins de l'espace, Dans le moindre rêve ou tu t'attardes L'amour, comme s'il en pleuvait, Nu sur les galets... Le ciel prétend qu'il te connait Il est si beau c'est sûrement vrai. Lui qui s'approche jamais Je l'ai vu pris dans tes filets. Le monde a tellement de regrets Tellement de choses qu'on promet. Une seule pour laquelle je suis fait Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai... Quoi que tu fasses, l'amour est partout ou tu regardes, Dans les moindres recoins de l'espace, Dans le moindre rêve ou tu t'attardes. L'amour, comme s'il en pleuvait, Nu sur les galets... On s'envolera du même quai Les yeux dans les mêmes reflets, Pour cette vie et celle d'après Tu seras mon unique projet. Je m'en irai poser tes portraits A tous les plafonds de tous les palais, Sur tous les murs que je trouverai Et juste en-dessous j'écrirai Que seule la lumière pourrait... Et mes doigts pris sur tes poignets, Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai....

Was it funny? Share it with friends!