Interested in Cryptocurrency?
Visit best CoinMarketCap alternative. Real time updates, cryptocurrency price prediction...

Axelle Red lyrics

Bimbo Moi

Original and similar lyrics
Approches-toi de moi mon beau bimbo à moi je promets que tu ne le regretteras pas Je t'avais aperçu c'est pas très difficile comme tu bats des cils il y en a pas 36 mille Bimbo à moi Bimbo à moi J'ai rarement vu une créature oh mais quelle allure j'adore ta chevelure sans parler de ta carure Si tu continues à bouger comme tu bouges tes hanches me mènent aux anges je finirai toute rouge Bimbo à moi Bimbo à moi Est-ce qu'on s'lovera seras-tu ma proie qui saura Approches-toi encore un petit peu de moi eh oui je te drague mais je ne mords pas Si tu continues à danser comme tu danses t'auras toutes les disquettes de la piste en trance Bimbo à moi Bimbo à moi Est-ce qu'on se lovera seras-tu ma proie qui saura Bimbo à moi Bimbo à moi Mon Travolta J'pourrai t'payer un verre c'est comme tu (le) préfères parler pendant des heures même t'offrir des fleurs Mais que faire pour avoir ton numéro de téléphone que dire à ta maman qui répond quand je sonne Bimbo à moi Bimbo à moi Si tu continues à mouver comme tu mouves il faudra que tu prouves ton nom de Mr Groove pourquoi pas faire un tour dans ma bagnole à moi faut juste qu'on s'arrête pour acheter tu sais quoi Bimbo à moi Bimbo à moi Mais est-ce qu'on s'lovera seras-tu ma proie et est-ce qu'on s'rappellera qui saura Bimbo à moi en tout cas pas sans pyjama long ce n'sera pas

L'équilibre

KYO "L'équilibre"
La première nuit on s'emboîte et puis transpirant on se décolle Dos à dos comme une longue caresse qui lentement se dérobe Le millième nous suffoque, besoin d'air et besoin d'espace Nos pieds persistent puisqu'ils se touchent puis l'on s'évite puisqu'on se lace On rêve d'un goût inconnu dans la bouche La nostalgie ne fait plus effet, c'est une pilule qui nous étouffe Puis il y a cette femme qui tourne autour, qui fait sa danse qui sème le doute Et qui l'arrose de ses sourires, mon dieu que la sensation est douce [Refrain:] L'équilibre fragile Quand on navigue entre les rives Je commence, tu termines L'orage nous tient immobiles Elle appuie là où ça fait mal, jusqu'à ce que je craque Jusqu'à ce que mes valeurs s'effondrent et que je passe à l'acte Alors qu'elle me ment, tout explose, il y aura l'avant et l'après Comme une dose d'adrénaline sulfureusement injectée Puis je rentre tous les soirs, chaque fois un peu plus tard Avant chaque baiser c'est la douche, pour se dire bonjour et bonsoir J'ai l'impression de devenir fou c'est l'arythmie dans le myocarde Est-ce que je perds pied, est-ce que c'est bien la fin de notre histoire [Refrain] Cette nuit tu n'as pas dormi, je t'ai retrouvée dans le noir Les yeux gonflés par le mépris, par la tristesse et par la rage La voix cassée par les larmes, tu veux connaitre tous les détails Où? quand? comment? ce qu'elle a de plus que toi Comme l'enfant désemparé, j'essaye de te prendre dans mes bras Mais la porte claque, ma vie vient juste de voler en éclats Et le silence me tabasse quand je n'entends plus ta voix J'essaye de prendre la mesure de l'étendue des dégâts, mais c'est trop tard [Refrain] On me dit que tu vas bien et que tu as refait ta vie Qu'il n'est pas du tout comme moi, qu'il ne te fera jamais souffrir Mais moi je ne vais pas bien, moi je n'ai pas refait ma vie Je me retrouve juste comme un con dans une mauvaise comédie romantique A écouter nos chansons, regarder nos vieux films Jusqu'à connaître par coeur les premières lettres qu'on s'est écrites Mais comme l'amour est trop fort, il ne veut pas qu'on se défile Et je te retrouve devant ma porte avec tes deux petites valises Et la première nuit on s'emboîte et puis transpirant on se décolle Dos à dos comme une longue caresse qui lentement se dérobe La lumière nous suffoque, besoin d'air et besoin d'espace Et j'ai l'impression que chaque soir, c'est toi qui rentres un peu plus tard

Dire

Dubmatique
J'aurais pu être le gentil jeune homme Que toutes les Mères veulent adopter comme gendre Mais étouffer ses émotions pour plaire Ressemble au mensonge à s'y méprendre Au jeu des apparences je ne me laisserai jamais prendre J'aurais pu être le Grand Méchant Loup Fronçant les sourcils et s'amusant à effrayer les autres Armé jusqu'aux dents, réveillant l'Antagonisme latent Aux problèmes des couleurs se heurtant constamment J'aurais pu dédaigner comme bien des gens tous les aînés Tenter de m'en débarrasser lorsqu'ils essaient de me raisonner Mais se détacher des générations précédentes est semblable à s'écarter de bibliothèques vivantes J'aurais pu être le frustré continuel attribuant ses déceptions et ses malheurs à des Forces Supérieures Mais s'apitoyer sur son sort en espérant que tout s'arrange reste vain Car sans action rien ne change J'aurais pu être un Daddy et rouler en limousine Mais écarter sentiments du business me rendrait indigne Souillant les Ames, cet aspect je blâme Mon authenticité je clame et celle du Dubmatique proclame Et dire que j'aurais pu laisser couler le son et soudain me taire Mais non, c'est à cœur ouvert que j'opère l'auditeur Par conséquent bricole ma chronique avec saveur, à savoir Majeur et vacciné, en âge d'assumer mes responsabilités Je pense que j'aurais pu être dérouté par le temps, emporté Comme la feuille morte qui s'envolerait au souffle du vent Dans ma vie j'aurais pu être embobiné et mal filé Tout comme le courant en seul instant dans ma tête Tout aurait pu disjoncter Mais aisé de ma voix, je reste sur la bonne voie Celle qui guide mes pas, petit a petit, de petits pas en petits pas Me revoilà, enchanté, je me plais sur fond d'Historique Noir Tandis que le Black man type, tape du pied, rythmant cet air D'une gaîté qui lui serait appropriée Lorsque la Soul m'emporte, le Jazz m'escorte vers le Rap Qui m'ouvre les portes, porte à porte J'aurais pu devenir blême dans une jungle urbaine j'ai choisi la musique pour sécréter des anticorps Contre la haine d'un système qui nous pousse à l'extrême Comme des gladiateurs poussés dans l'arène

Gigi L'amoroso

Dalida
Je vais vous raconter Avant de vous quitter L'histoire d'un p'tit village près de Napoli Nous étions quatre amis Au bal tous les samedis A jouer, à chanter toute la nuit Giorgio à la guitare Sandro à la mandoline Moi je dansais en frappant du tambourin Mais tous ceux qui venaient C'était pour écouter Celui qui faisait battre tous les coeurs Et quand il arrivait La foule s'écriait Arriva, Gigi l'Amoroso Croqueur d'amour, l'oeil de velours comme une caresse Gigi l'Amoroso Toujours vainqueur, parfois sans coeur Mais jamais sans tendresse Partout, c'était la fête quand il chantait Zaza, luna caprese, o sole mio Gigi Giuseppe Mais tout le monde l'appelait Gigi l'Amour Et les femmes étaient folles de lui, toutes La femme du boulanger, qui fermait sa boutique tous les mardis pour aller... La femme du notaire qui était une sainte et qui n'vait jamais tromper son mari auparavant Et la veuve du colonel La veuve du colonel qui ne porta plus le deuil parce qu'il n'aimait pas le noir Toutes, je vous dis Même moi, mais moi, Gigi aimait trop sa liberté, jusqu'au jour où Une riche américaine A grands coups de je t'aime Lui proposa d'aller jusqu'à Hollywood Tu seras le plus beau De tous les Caruzos Lui disait-elle jusqu'à en perdre haleine Nous voilà à la gare Avec tous nos mouchoirs Le coeur serré, émus par ce grand départ Pourtant on était fier Qu'il dépasse nos frontières Gigi partait conquérir l'Amérique Et quand il arriva Le village était là Arriva, Gigi l'Amoroso Croqueur d'amour, l'oeil de velours comme une caresse Gigi l'Amoroso Toujours vainqueur, parfois sans coeur Mais jamais sans tendresse Et là, devant la foule, il a chanté Zaza, luna caprese, o sole mio Gigi, quand le train eut disparu, nous sommes tous rentrés chez nous Et le lendemain, le village n'était plus le même La femme du boulanger refusa d'allumer son four La femme du notaire, par désespoir pris plusieurs amants Et la femme du colonel ferma ses persiennes et reprit le deuil pour la seconde fois Oui, le village avait bien changé Et moi Des années ont passé Cinq hivers, cinq étés No news, c'était good news on nous avait dit Il a fallu du cran Du courage et du temps Pour arriver à continuer sans lui Et malgré son absence La nuit dans le silence Oubliant nos costumes et nos istruments On entendait venir Comme une larme un soupir Du fond de la salle cette mélodie Croqueur d'amour, l'oeil de velours comme une caresse Gigi, Gigi, c'est toi là-bas dans le noir Attends, laisse-moi te regarder Mais tu pleures Tu pleures Gigi Ca n'a pas été là-bas, hein Et alors, et alors, qu'est ce qu'ils comprennent ces Américains à part le rock et le twist, hein Ma Gigi, qu'est-ce que tu croyais, devenir comme çà Gigi l'Americano E invece no, tu sei Giuseppe Frabrizio Luca Santini Et tu es Nappolitain Ecoute, Giorgio s'est mis à la guitare Attends, Sandro est là aussi Mais, mais tu ne peux pas t'en aller comme çà Ici tu es chez toi Ici tu es le roi Tu entends, tu les entends Gigi Ils sont tous là Ils ont dû te reconnaître à la gare Chante Gigi, chante, c'est ton public Chante pour eux, chante pour moi qui n'ai jamais su te parler Oui, vas-y, bravo Gigi, chante Arriva, Gigi l'Amoroso Croqueur d'amour, l'oeil de velours comme une caresse Gigi l'Amoroso Toujours vainqueur, parfois sans coeur Mais jamais sans tendresse Partout, c'était la fête quand il chantait Zaza, luna caprese, o sole mio Arriva, Gigi l'Amoroso Croqueur d'amour, l'oeil de velours comme une caresse Gigi l'Amoroso Toujours vainqueur, parfois sans coeur Mais jamais sans tendresse Partout, c'était la fête quand il chantait Zaza, luna caprese, o sole mio

J'avais Reve D'une Autre Vie (I Dreamed A Dream)

KATHERINE JENKINS "Daydream"
J'avais rêvé d'une autre vie Mais la vie a tué mes rêves Comme on étouffe les derniers cris D'un animal que l'on achève J'avais rêvé d'un coeur si grand Que le mien puisse y trouver place Mais mon premier prince charmant Fut l'assassin de mon enfance J'ai payé de toute mes larmes La rançon d'un petit bonheur À une société qui désarme La victime, et pas le voleur J'avais rêvé d'un seul amour Durant jusqu'à la fin du monde Dont on ne fait jamais le tour Aussi vrai que la terre est ronde J'avais rêvé d'une autre vie Mais la vie a tué mes rêves À peine commencée, elle finit Comme un court printemps qui s'achève J'avais rêvé d'une autre vie Mais la vie a tué mes rêves À peine commencée, elle finit Comme un court printemps qui s'achève La nuit, la nuit, je sombre en mon corps Et je m'abondonne à des sinistres corps à corps La nuit, la nuit, pour deux pièces d'or Quand ils font jaillir en moi leur pitoyable effort Ils ne savent pas qu'ils font l'amour avec la mort

Bessie

Kaas Patricia
Grosz/Langolff Et si...et si...Bessie Elle avait pas eu la peau noire Comme les étangs, comme les mares Où les lions là-bas vont boire. Et si...et si...Bessie Elle avait vécu maintenant Avec sa belle voix du Soudan Et son feeling renversant Mais si...mais si...Bessie Elle avait pas eu la peau noire Bessie blessée par un chauffard Elle s'rait pas morte sur un trottoir En perdant doucement tout son sang Devant un hôpital de blancs. Et si...et si...Bessie Avait vécu parmi des gens Qui savent qu'on est tout differents Peut-êtr' qu'un soir, incidemment Toutes les deux on aurait pu faire Quelqu' chose comme un duo d'enfer. Là-bas ou ici Mais pas Madison. Un club dans la nuit Un piano qui sonne. Et si..et si..Bessie Elle avait pas eu la peau noire Comme l'ébène à côté d'l'ivoire Ou comme les belles robes de moire Elle s'rait pas que dans nos mémoires Mais avec nous ce soir Là-bas ou ici Paris...Madison Un club dans la nuit Un piano qui sonne Et si...et si...Bessie Elle avait pas eu la peau noire Et si.

Was it funny? Share it with friends!