Interested in Cryptocurrency?
Visit best CoinMarketCap alternative. Real time updates, cryptocurrency price prediction...

Lover Poetic lyrics

Prenons Notre Temps

Original and similar lyrics
Laisses-moi juste pour cette soirée Te toucher, te caresser Car la fureur de nos baiser Me fait vraiment vibrer Alors pourquoi me faire languir Oui pourquoi me retenir Sois sûre que je saurais y faire Baby je saurais te plaire Honey tes lèvres sont sucrées Comme le nectar, douce lady Une saveur suave qui me met en extase Baby girl, mon cœur s'embrase Darling faisons l'amour ce soir Tous deux emergés dans le noir car ton corps m'appelle Délire sensuel Des plaisirs charnels Avant que le jour se lève Avant que la nuit s'achève Et passionnément Allons doucement Prenons notre temps Oh ton sourire est troublant Et tes lèvres sont un tourment Je me sens ensorcelé Quand nous sommes enlacés Je veux sentir ton corps brûlant Je le désir si ardemment Laisse-moi te conquérir Et mourir de plaisir Je suis expert en la matière Oui tu veras mon savoir-faire Et si tu veux le voir Pour le croire Faisons-le ce soir {Refrain} Laisse-moi faire ton bon plaisir Nous irons sur les sentiers Les chemins du désir Ton corps sera mon asile Je viendrais y mourir Mais prenons notre temps Rien ne sert de courir {Refrain, x2}

Laisse Pas Tra Ton Fils

Ntm
A l'aube de l'an 2000, pour les jeunes c'est plus le même deal. Pour celui qui traîne, comme pour celui qui file. Tout droit, de toute façon y'a plus de boulot. La boucle est bouclée, le système a la tête sous l'eau. Et les jeunes sont saoulés, salis sous le silence. Seule issue la rue même quand elle est en sang. C'est pas un soucis pour ceux qui s'y sont préparés, si ça se peut. Certains d'entre eux même s'en sortirons mieux. Mais pour les autres, c'est clair, ça sera pas facile. Faut pas se voiler la face, il suffit pas de vendre des kil'. Faut tenir le terrain pour le lendemain. S'assurer que les siens aillent bien. Éviter les coups de surin, afin de garder son bien intact. Son équipe compacte, soudés, écoute de scanner pour garder le contact. Ou décider de bouger, éviter les zones rouges, et surtout jamais prendre de congés. C'est ça que tu veux pour ton fils? C'est comme ça que tu veux qu'il grandisse? J'ai pas de conseil à donner, mais si tu veux pas qu'il glisse. Regarde-le, quand-il parle, écoute-le! Le laisse pas chercher ailleurs, l'amour qu'y devrait y avoir dans tes yeux. (CHORUS) Laisse pas traîner ton fils. Si tu ne veux pas qu'il glisse, Qu'il te ramène du vice. Laisse pas traîner ton fils. Si tu veux pas qu'il glisse. Putain, c'est en me disant: 'J'ai jamais demander à t'avoir'! C'est avec ces formules, trop saoulées enfin faut croire. Que mon père a contribué à me lier avec la rue. J'ai eu l'illusion de trouver mieux, j'ai vu Ce qu'un gamin de quatorze ans, avec le décalage de l'âge Peut entrevoir, c'était comme un mirage. Plus d'interdit, juste avoir les dents assez longues Pour croquer la vie, profiter de tout ce qui tombe. La rue a su me prendre car elle me faisait confiance. Chose qui avec mon père était comme de la nuisance. Aucun d'entre nous n'a voulu recoller les morceaux. Toutes tentatives nous montrait qu'on avait vraiment trop d'ego. Mon père n'était pas chanteur, il aimait les sales rengaines. Surtout celles qui vous tapent comme un coup de surin en pleine poitrine. Croyant la jouer fine, il ne voulait pas, ne cherchait même pas, À ranger ce putain d'orgueil qui tranchait les liens familiaux, Chaque jour un peu plus. J'avais pas l'impression d'être plus coté qu'une caisse à l'argus. Donc j'ai dû renoncer, trouver mes propres complices, Mes partenaires de glisse. Désolé si je m'immisce. (CHORUS) Laisse pas traîner ton fils. Si tu ne veux pas qu'il glisse, Qu'il te ramène du vice. Laisse pas traîner ton fils. Si tu veux pas qu'il glisse. Que voulais-tu que ton fils apprenne dans la rue? Quelle vertus croyais-tu qu'on y enseigne? T'as pas vu comment ça pue dehors, mais comment ça sent la mort? Quand tu respires, mec, t'es comme mort-né. Tu finis borné, à force de tourner en rond. Ton cerveau te défaut, puis fait des bonds. Et c'est vraiment pas bon quand t'en perds le contrôle. Quand pour les yeux des autres, tu joues de mieux en mieux ton rôle. Ton rôle de 'cai-ra', juste pour ne pas qu'on te dise: 'Voila tu fais plus partie de la mille-fa d'en bas'. C'est dingue mais c'est comme ça. Sache qu'ici-bas, plus qu'ailleurs, la survie est un combat. A base de coups bas, de coups de tom-ba, D'esquives et de paw!, de putains de stom-bas. Laisse pas traîner ton fils, si tu ne veux pas qu'il glisse. Qu'il te ramène du vice, non laisse pas traîner ton fils. (CHORUS) Laisse pas traîner ton fils. Si tu ne veux pas qu'il glisse, Qu'il te ramène du vice. Laisse pas traîner ton fils. Si tu veux pas qu'il glisse.

Ame Perdue

KAREMERA "13:13"
Jours noirs nuits blanches C'est ici qu' la vie commence Entre pleurs déchirements et tourments Quatre murs ou quatre planches Ça s' résume par des blouses blanches Le Doc' peut pas me sauver y en a qui trouvent ça étrange Qu'il soit aussi pressé à déclarer mon décès tu sais C'était couru d'avance depuis ma tendre enfance Destin croisé et corrompu profitant de mon innocence Du berceau à la tombe si on pouvait vivre et mourir Sans pour autant en souffrir J' danse j' danse avec le diable expiation de ma sentence J' brûle déjà dans les flammes essence de ma quintessence On fuit la loi du tribunal mais celle de la rue elle est pire Tous les faux coups sont permis afin d' bâtir son propre empire T' attends que ça se passe entre temps y a tes tes-po qui trépassent Prêt à tout pour le cash Balance la tchatche que ça soit du cash ou la culasse d'une kalach Tu veux un négro pour que tu le butes fils de pute Tu veux un rabza pour que tu le butes fils de pute Tu vois tout le monde jure pas comme toi il est rare qu'on dise zut La plupart viennent de la soute si tu bronches ta gueule on l'ampute Imagine-moi une seconde sous ces tubes et ces fils Immobile sous mes yeux ma vie d' pêcheur qui défile Mon dernier combat plongé dans ce putain de coma Loin de tous mes refs loin d' mon rep et ma rem Compte à rebours déclenché au compte goutte d' sérum En phase terminale respiration artificielle Laissant mon âme se frayer un petit chemin vers le ciel Le paradis d'un gangster N'est pas six pieds sous terre Où que tu sois je reste fier Rendez-vous en enfer Tes rêves sont qu' des actes manqués Opportunité ou une chance que t'as pas pu tenter tu te laisses hanter Par toutes tes obsessions tu me souhaites l'extrême onction Que veux tu j' préfère la mort que la soumission Tu rêves de moi enfermé dans une putain de boîte Je suis l'une des causes primordiales de tes sueurs froides Quand tu t' réveilles les mains moites tu te dis que c'était un leurre Quand les miens meurent personne ne pleure Les keufs sont jamais à l'heure C'est là où le bât blesse y en a qui meurent y en a qui naissent Et j' traîne mes chaînes de la liberté comme un chien à la laisse Enterre-moi si tu veux lors d'un silence dramatique De l'au-delà j' surgirai avec mon automatic On révisera nos casiers de fond en comble au rayon x Un de ces sombres chapitres dans le livre des crimes d' l'apocalypse Ça prendra le temps qu'il faudra Cousin t'inquiète pas y a pas dra Qu' importe l'obscurité un jour la lumière apparaîtra Afin que la vie nous sourisse avec toutes ses dents Qu'elle efface tout ce qu'ils qualifient de mauvais antécédents On ne pourrait pas s'en sortir même si on se tenait à carreau Avec nos gueules dans la ligne de mire boule à zéro derrière les barreaux Dehors ou dedans c'est le même profil tragique On traîne nos pas dans les tiers-quar dans les queues des ASSEDICS Bien conscients que nous sommes et restons que des chiffres statistiques Le paradis d'un gangster N'est pas six pieds sous terre Où que tu sois je reste fier Rendez-vous en enfer C'est ainsi qu'on a grandi et c'est ainsi qu'on est né On sait qu' dans n'importe quel procès on est déjà condamné C'est rien qu' des formalités Chaque jour que Dieu crée Nous oblige à nous souvenir de c' qu'on ferait mieux d'oublier J'ai vu des hommes vendre leur âme Pour une poignée de crack shit ou un gramme de coke J'ai vu des jeunes derrières les barreaux Pleurer dans l' noir à se chier dans le froc J'ai vu les membres de ma famille se faire descendre un par un Plus rien à faire ramène ta mafia et j' te nique le parrain A la guerre comme à la guerre pas d' chichi on croise le fer on fait ce qu'il y a à faire pour nos frères Même s'il faut qu'on finisse en enfer Impossible d' fermer les yeux trop près du feu Dans ce monde où pour mourir un nouveau né est assez vieux Au delà de la limite j'ai vu écrit ci-gît Six hommes soulevant une boîte fin de prière ici je crie Larmes d'amour non d' rancœur trop de blessures pour un seul cœur L'hymne du chant libérateur comme des anges qui chantent en chœur L'iris de Dieu sur moi son esprit en moi encré Des fin fonds de la rue s' répandent les flammes du feu sacré Qui aurait su qui aurait cru que notre adresse serait la rue Que la vie en toute violence nous aurait bouffé tout crus C'est qu'une histoire ordinaire quotidienne d'un esprit vide D'un radeau qui flotte loin de son Atlantide Le paradis d'un gangster N'est pas six pieds sous terre Où que tu sois je reste fier Rendez-vous en enfer

Anywhere

Dubstar "Goodbye"
Ce lyric est ne conscient, explicite en meme temps De notre temps autant en emporte le vent Apres mon souffle, je prendrai mon temps Tranquillement, noir sur blanc, sans faux semblant Pour effectuer un zoom, un point puis m'avancer Voici les faits qui ne pourront etre defaits Car meme resorbees toutes les verites sont bonnes a dire A vrai dire commencons au toucher La vie a elle seule est si simplement texturee Pourquoi on ne cesse de se la compliquer? Ce monde est plastique et tu le sais La suite je prefere l'avouer que d'avoir a la cacher L'erreur est humaine et j'ai bien de la peine Que celle-ci entraine toujours au bord des larmes Voir pour le croire, il faut le voir pour le croire Beaucoup trop de choses se sont passees Sous mes yeux apeures sans que je ne puisse riposter J'ai vu naguere mes freres partir en guerre, 'venerent' Enroles dans diversent galeres J'ai vu dans les ghettos de Soweto, un peu plus tot Dans les ruelles de San Francisco, transiter des armes a feu Comme un jeu d'enfant, conjugant drogue et prostitution en aversion Haine et passion il faudrait faire attention Le bien et le mal sont en perpetuelle opposition Certains font le mal et ceci sans raison, creant une tumeur au sein de la population Mais aujourd'hui comme demain, d'une plume a la main Loin de Dakar, loin des banlieusards lorsque les Montrealites sont dures a percevoir Illumine comme un phare dans la nuit, j'ecris ceci Babylone, j'ai vu ton sang couler Voue a la mendicite, voue a la loi des cites Decimes, j'ai vu tes enfants trimer, violes, battus, vendus au Paraguay Auparavant de mes yeux j'ai vu etendus dans la rue Des sans-abris briefes par le froid parce que la societe, elle ne pardonne pas Parce que la societe de toi a moi ne leur a pas laisse le choix Nous alienant dans un univers de consommation, abuses d'illusions et de fiction Soumis a nos ecrans de television, abuses jusque dans nos propres maisons Mais non! Pour eviter le pire a l'avenir, reflechir avant d'agir Je prefere vous prevenir que d'avoir a vous guerir Car je vous assure que la situation empire

La Manifestation

Les Cowboys Fringants
Sont arrivé en westfalia en criant sos galia acoutrer comme des hipi avec les yeux rougis chveux long et surplus d'armé en bédaine et jouant du tam-tam on se s'rait crue 30 ans passé pendant la guerre du vietnam il y avait tout les clichés de l'époque des granola des chemises en macramés aux filles poilues en dessous des bras vnant en grand majoritée du cégep du vieux montréal tous la pour manifester contre les multinationales et la mince foule grelotaient en se froid jeudi d'printemps et au étudiants qui foxaient s'ajoutaient quelque passant les artistes, les ministres, des militans pour le pot et une coupe d'écologistes ont investi le spot ont écoutaient le vieux singlé qui se prenait pour castro avec et sont képi d'officier et sont couteau de rambo mais on a vite constater qu'il lui manquait un marteau quand il nous a proposer de faire un concours de limbo À la manifestation, on revait de révolution, se gelant le cul avec une poignée de comparces sous la pluie froide du mois de mars sur le boulvard rené levesque y'on envoyer l'anti-émeute et des policiers sur leur bikes pour controler la meute sa se déroulait pacifiquement sans trop écorcher le système et on scandait des beaux slogant contre les OGM quand soudain sont débarquer des type un peu extrimiste sous de ninja cagouler se proclamant activiste comme des ptits ché guévara yon pitché 2-3 pétard les boeus son rentré dans le tas j'te jure qu'y'on pas veillés tard À la manifestation, on revait de révolution, ce glant le cul avec une poignée de comparces sous la pluie froide du mois de mars et la sa a dégénéré car en guise de protestation les ¨bitnee¨ s'sont désabillé pour faire un danse-o-ton les policier en beau fusil on sortit menotes et matraques et ont tapoché les hipi a grand coup de jartraque pendant que les écologistes pleuraient devant tant de civisme en implorant les Jésus le Crist de stoper l'injustice on entendait le chien japper a travers le bruit des sirènes bin étouffer par la fumée des gaz lacrimogène ho yeah moman la gang de bitnees qui dansais a poils sous la pluie fesais comme un remake de grease en version elbinee quand le ciel s'est déchèné y cé mit a tomber des clou y'on pris leur jambes a leur cou et se fut terminer fak on est rentrés déçus tout mouillé et abatus en croisant les écolo dans le portique de mc do j'en suis v'nu a conclusion qu'sa va prendre bin du soleil sinon c po dmain la veille quon va faire la revolution À la manifestation c vrai quon a rien changé on a causé un bouchon de circulation sa fais toujours bin sa de gagné

Voir Pour Le Croire

Dubmatique
Ce lyric est né conscient, explicite en même temps De notre temps autant en emporte le vent Après mon souffle, je prendrai mon temps Tranquillement, noir sur blanc, sans faux semblant Pour effectuer un zoom, un point puis m'avancer Voici les faits qui ne pourront être défaits Car même résorbées toutes les vérités sont bonnes à dire A vrai dire commençons au toucher La vie à elle seule est si simplement texturés Pourquoi on ne cesse de se la compliquer ? Ce monde est plastique et tu le sais La suite je préfère l'avouer que d'avoir à la cacher L'erreur est Humaine et j'ai bien de la peine Que celle-ci entraîne toujours au bord des larmes L'erreur est Humaine et j'ai bien de la peine Que celle-ci entraîne toujours au bord des armes Voir pour le croire, il faut le voir pour le croire Beaucoup trop de choses se sont passées Sous mes yeux apeurés sans que je ne puisse riposter J'ai vu naguère mes Frères partir en guerre, vénèrent Enrôlés dans diverses galères J'ai vu dans les ghettos de Soweto, un peu plus tôt Dans les ruelles de San-Francisco, transiter des armes à feu Comme un jeu d'enfant, conjuguant drogue et prostitution en aversion Haine et passion il faudrait faire attention Le bien et le mal sont en perpétuelle opposition Certains font le mal et ceci sans raison, créant une tumeur au sein de la population. Mais aujourd'hui comme demain, d'une plume à la main Loin de Dakar, loin des banlieusards lorsque les Montréalités sont dures à percevoir Illuminé comme un phare dans la nuit, j'écris ceci Babylone, j'ai vu ton sang couler Voué à la mendicité, voué à la loi des cités Décimés, j'ai vu tes enfants trimer, violés, battus, vendus au Paraguay Auparavant de mes yeux j'ai vu étendus dans la rue Des sans-abri briefés par le froid parce que la société, elle ne pardonne pas Parce que la société de toi à moi ne leur a pas laissé le choix Nous aliénant dans un univers de consommation, abusés d'illusions et de fiction Soumis à nos écrans de télévision, abusés jusque dans nos propres maisons Mais non ! Pour éviter le pire à l'avenir, réfléchir avant d'agir Je préfère vous prévenir que d'avoir à vous guérir Car je vous assure que la situation empire

Was it funny? Share it with friends!