Interested in Cryptocurrency?
Visit best CoinMarketCap alternative. Real time updates, cryptocurrency price prediction...

Jacques Brel lyrics - Master Series

Jef

Original and similar lyrics
Non Jef t'es pas tout seul Mais arrête de pleurer Comme ça devant tout le monde Parce qu'une demi-vieille Parce qu'une fausse blonde T'a relaissé tomber Non Jef t'es pas tout seul Mais tu sais que tu me fais honte A sangloter comme ça Bêtement devant tout le monde Parce qu'une trois quarts putain T'a claqué dans les mains Non Jef t'es pas tout seul Mais tu fais honte à voir Les gens se paient notre tête Foutons le camp de ce trottoir Viens Jef viens viens viens Viens il me reste trois sous On va aller se les boire Chez la mère Françoise Viens Jef viens viens il me reste trois sous Et si c'est pas assez Ben il me restera l'ardoise Puis on ira manger Des moules et puis des frites Des frites et puis des moules Et du vin de Moselle Et si t'es encore triste On ira voir les filles Chez la madame Andrée Paraît qu'y en a de nouvelles On rechantera comme avant On sera bien tous les deux Comme quand on était jeunes Comme quand c'était le temps Que j'avais de l'argent Non Jef t'es pas tout seul Mais arrête tes grimaces Soulève tes cent kilos Fais bouger ta carcasse Je sais que t'as le coeur gros Mais il faut le soulever Jef Non Jef t'es pas tout seul Mais arrête de sangloter Arrête de te répandre Arrête de répéter Que t'es bon à te foutre à l'eau Ou que t'es bon à te pendre Non Jef t'es pas tout seul Mais c'est plus un trottoir Ça devient un cinéma Où les gens viennent te voir Viens Jef mais viens viens Viens il me reste ma guitare Je l'allumerai pour toi Et on sera espagnols Jef viens viens Comme quand on était mômes Même que j'aimais pas ça Tu imiteras le rossignol Jef Puis on se trouvera un banc On parlera de l'Amérique Où c'est qu'on va aller tu sais Quand on aura du fric Jef viens Et si t'es encore triste Ou rien que si t'en as l'air Je te raconterai comment Tu deviendras Rockefeller On sera bien tous les deux On rechantera comme avant Comme quand on était beaux Jef Comme quand c'était le temps D'avant qu'on soit poivrots Allez viens Jef viens Oui oui Jef oui viens.

L'entrechoque Des Antidotes

Assassin "Homicide Volontaire"
La police a tué nos enfants. La justice n'a pas rendu le jugement Que le peuple attend. Voilà pourquoi, nous avons la haine Contre leur système. Shoot, shoot, le rythme suit sa route. Plus de doute le posse Assassin fait partie des gens qu'on écoute. Qui sont les criminels ? Qui sont ceux qu'on enferme ? A l'école on nous impose des modèles, Mais la vie me révèle le côté réel des fils de pute qui nous gouvernent. Pas un mot sur les crimes quand l'Etat assassine. On t'opprime, si ça ne va pas, on te supprime. Pô, pô, pô, voilà comment la police s'exprime. Personne d'entre nous ne veut finir comme Malek Oussekine. Bing, bang, la police est comme un gang. De l'Afrique Noire au maghreb et de la Corse à l'Irlande. Les minorités se lèvent, notre sang vient de la même sève. C'est pour ça qu'il n'y a jamais de trève. Je ne vote pas, la politique institutionnelle ne m'intéresse pas. Je rappe pour les bas-fonds, pas pour les bouffons. Notre cul n'est pas à vendre, mais pour le tien j'ai du plomb ! La justice juge sur des critères bien définis, 80 % des prisonniers sont ouvriers, chômeurs ou sans logis. Combien de keufs sont incarcérés ? Dites-moi simplement dans l'Histoire Le nombre d'hommes politiques déjà condamnés ? Christophe Matieu, Mohamed Diab ou le petit Thibeau Sont tombés sous les balles, les porcs qui ont tiré sont bien au chaud. Et nous, on nous reproche de semer la panique. Atteinte à la sûreté de l'Etat quand Rockin' s'excite. La jeunesse n'a pas besoin d'Assassin pour voir que l'Etat nous nique. Et toutes ces conneries me donnent envie de shooter un ministre ! Zingue, zougue, zam, le undaground s'exprime. Pendant que jour après jour l'Etat assassine ! L'Etat assassine, un exemple Malek Oussekine, Bing, bang, la police est comme un gang. Car l'Etat assassine Makomé en a été victime, Bing, bang, la police est comme un gang. L'Etat assassine, à deux doigts Rodney King, Bing, bang, paix à toutes les victimes ! Vous voulez qu'on respecte votre Etat policier. Vous nous dites que tout les flics ne sont pas mauvais. Que si la police n'était pas là, ce serait pire encore. Que la société a besoin de vous sans compter ses morts. Mais c'est fini, le peuple se réveille et nous demandons des comptes. Le pouvoir judiciaire doit prendre au sérieux ce que l'on raconte. Car lourde est l'ambiance quand la bavure frappe. La police et l'armée sont des gangs organisés, donc je prends mes marques. Un exemple, leurs comportement dans les émeutes du 18ème. Ils frappent les jeunes, les vieux, les enfants afin que l'ordre règne. Nous ne sommes pas au premier chapitre des enculeries politiques, Financières, policières, le business des affaires est prospère Quand il se règle dans les couloirs des ministères. Et pendant qu'Assassin est censuré quand il s'exprime, Le gouvernement est à la tête d'un Etat qui assassine. {au Refrain} Bing, bang, yeah money, je parle des bavures policières. Oui mon frère, quand en un instant tout s'arrête. Quand tu prends une bastos en pleine tête Par les responsables du maintien de l'ordre public, De l'ordre public, ou de l'ordre politique ? Du délire d'un flic, ou l'erreur est humaine ? Alors, moi aussi, dites- moi, je dégaine ? Le crime, est-ce un produit du système ? La haine appelle la haine, si ton esprit se referme. Le doigt sur la gâchette, mon front transpire, Mon cœur bat plus vite, mes pulsations s'excitent. Le sang coule dans mes yeux, mais je mérite mieux. Pourquoi le shooter lui et pas un autre ? Si je shoote ce keuf, je devrais shooter les autres. Mais ce sont des hommes ! Ça y est ma tête explose, Toutes les valeurs s'entrechoquent, Car la question que je me pose est: Doit-on répondre de la même manière aux violences policières ? Mais je ne changerai pas le cours de l'Histoire, si je shoote un commissaire. S' il a buté mon frère, ça pourrait me satisfaire. Mais le cul entre quatre murs, il ne me restera que la prière. Oh shit ! Ma personne s'excite ! Et mes doigts sur le calibre sont moites, tremblent et s'agitent. Les secondes paraissent des heures ... Et l'odeur de l'acier dans ma main a un goût de rancœur. Tant pis je shoote, tant pis je shoote, Je n'en ai plus rien à foutre, dans ma tête il n'y a plus de doute !!! Eh, Squat réveille-toi ... (scène du réveil) {au Refrain}

L'odyss Suit Son Cours

Assassin "Homicide Volontaire"
La police a tué nos enfants. La justice n'a pas rendu le jugement Que le peuple attend. Voilà pourquoi, nous avons la haine Contre leur système. Shoot, shoot, le rythme suit sa route. Plus de doute le posse Assassin fait partie des gens qu'on écoute. Qui sont les criminels ? Qui sont ceux qu'on enferme ? A l'école on nous impose des modèles, Mais la vie me révèle le côté réel des fils de pute qui nous gouvernent. Pas un mot sur les crimes quand l'Etat assassine. On t'opprime, si ça ne va pas, on te supprime. Pô, pô, pô, voilà comment la police s'exprime. Personne d'entre nous ne veut finir comme Malek Oussekine. Bing, bang, la police est comme un gang. De l'Afrique Noire au maghreb et de la Corse à l'Irlande. Les minorités se lèvent, notre sang vient de la même sève. C'est pour ça qu'il n'y a jamais de trève. Je ne vote pas, la politique institutionnelle ne m'intéresse pas. Je rappe pour les bas-fonds, pas pour les bouffons. Notre cul n'est pas à vendre, mais pour le tien j'ai du plomb ! La justice juge sur des critères bien définis, 80 % des prisonniers sont ouvriers, chômeurs ou sans logis. Combien de keufs sont incarcérés ? Dites-moi simplement dans l'Histoire Le nombre d'hommes politiques déjà condamnés ? Christophe Matieu, Mohamed Diab ou le petit Thibeau Sont tombés sous les balles, les porcs qui ont tiré sont bien au chaud. Et nous, on nous reproche de semer la panique. Atteinte à la sûreté de l'Etat quand Rockin' s'excite. La jeunesse n'a pas besoin d'Assassin pour voir que l'Etat nous nique. Et toutes ces conneries me donnent envie de shooter un ministre ! Zingue, zougue, zam, le undaground s'exprime. Pendant que jour après jour l'Etat assassine ! L'Etat assassine, un exemple Malek Oussekine, Bing, bang, la police est comme un gang. Car l'Etat assassine Makomé en a été victime, Bing, bang, la police est comme un gang. L'Etat assassine, à deux doigts Rodney King, Bing, bang, paix à toutes les victimes ! Vous voulez qu'on respecte votre Etat policier. Vous nous dites que tout les flics ne sont pas mauvais. Que si la police n'était pas là, ce serait pire encore. Que la société a besoin de vous sans compter ses morts. Mais c'est fini, le peuple se réveille et nous demandons des comptes. Le pouvoir judiciaire doit prendre au sérieux ce que l'on raconte. Car lourde est l'ambiance quand la bavure frappe. La police et l'armée sont des gangs organisés, donc je prends mes marques. Un exemple, leurs comportement dans les émeutes du 18ème. Ils frappent les jeunes, les vieux, les enfants afin que l'ordre règne. Nous ne sommes pas au premier chapitre des enculeries politiques, Financières, policières, le business des affaires est prospère Quand il se règle dans les couloirs des ministères. Et pendant qu'Assassin est censuré quand il s'exprime, Le gouvernement est à la tête d'un Etat qui assassine. {au Refrain} Bing, bang, yeah money, je parle des bavures policières. Oui mon frère, quand en un instant tout s'arrête. Quand tu prends une bastos en pleine tête Par les responsables du maintien de l'ordre public, De l'ordre public, ou de l'ordre politique ? Du délire d'un flic, ou l'erreur est humaine ? Alors, moi aussi, dites- moi, je dégaine ? Le crime, est-ce un produit du système ? La haine appelle la haine, si ton esprit se referme. Le doigt sur la gâchette, mon front transpire, Mon cœur bat plus vite, mes pulsations s'excitent. Le sang coule dans mes yeux, mais je mérite mieux. Pourquoi le shooter lui et pas un autre ? Si je shoote ce keuf, je devrais shooter les autres. Mais ce sont des hommes ! Ça y est ma tête explose, Toutes les valeurs s'entrechoquent, Car la question que je me pose est: Doit-on répondre de la même manière aux violences policières ? Mais je ne changerai pas le cours de l'Histoire, si je shoote un commissaire. S' il a buté mon frère, ça pourrait me satisfaire. Mais le cul entre quatre murs, il ne me restera que la prière. Oh shit ! Ma personne s'excite ! Et mes doigts sur le calibre sont moites, tremblent et s'agitent. Les secondes paraissent des heures ... Et l'odeur de l'acier dans ma main a un goût de rancœur. Tant pis je shoote, tant pis je shoote, Je n'en ai plus rien à foutre, dans ma tête il n'y a plus de doute !!! Eh, Squat réveille-toi ... (scène du réveil) {au Refrain}

Que L'amour Est Violent

Garou
Et juste au moment où j'étais bien tout seul Tu m'arrives comme un coup d'poing sur la gueule L'autoroute de ma vie filait tout droit devant Notre rencontre est un accident J'ai envie de crier comme un nouveau-né De hurler comme un animal traqué Que l'amour est violent Mais violent par dedans L'amour est violent Violent comme un volcan Violent par dedans L'amour est violent Violent par dedans J'ai erré sur les routes et au coeur des villes Connu des madones et des filles faciles Devant toi tout à coup je tombe à genoux Du coup tu me passes la corde au cou L'amour ne vient jamais là où on l'attendait Je l'ai cherché mais sans le trouver Quand ça vous surprend comme un coup de sang On redevient adolescent T'aimer me rend violent Me rend violent Me rend violent Parc' que la vérité ne ressemble à rien Tu me ferais marcher sur les mains Si tu me demandais de croire à demain Je me retournerais contre mon destin Tu me ferais planter des fleurs dans ton jardin Et m'endormir dans des draps de satin Que l'amour est violent Mais violent par dedans L'amour est violent Violent comme un volcan Violent par dedans L'amour est violent Violent par dedans Tu me rends jaloux, me rend fou Je tire sur le premier qui bouge Prends garde à moi quand je vois rouge Même si je suis doux comme un loup Et si tu me fais la vie dure Au lieu de frapper dans les murs J'irai vers d'autres aventures Chercher l'homme libre que j'étais Avant de tomber devant ta beauté Et juste au moment où j'étais bien tout seul Tu m'arrives comme un coup d'poing sur la gueule L'autoroute de ma vie filait tout droit devant Notre rencontre est un accident J'ai envie de crier comme un nouveau-né De hurler comme un animal traqué Que l'amour est violent Mais violent par dedans L'amour est violent Violent comme un volcan Violent par dedans L'amour est violent Violent par dedans Mais quand tu te rends à mes caresses Ma violence se change en tendresse Que l'amour est violent Violent par dedans

L'hiver Approche

Les Cowboys Fringants
l'hiver approche Attache ta tuque avec d'la broche Chérie, l'hiver va être tough c't'année C'est fini le temps des brioches On mange d'la misère pour souper Faut qu'j'fasse poser mes pneus d'hiver Sur mon bazou couvert de rouille A'ec le gaz qui est toujours plus cher Ils savent qu'ils nous tiennent par les couilles J'joue dans l'trafic à toué matins Avec des millions d'êtres humains Qui s'battent pour un pouce d'autoroute Sans trop se d'mander c'qui est au bout' Tout seuls au fond de leur voiture Chantonnant des ballades FM Sachant comme moi qu'la vie c'est dur Mais qu'y faut continuer la game... Pont Mercier un accident d'truck Et ça roule pare-chocs à pare-chocs Code rouge su'l Métropolitain Jammé ben raide au quotidien Un gars qui s'fait barrer l'chemin Klaxonne en brandissant son poing Comme un lion au fond d'une cage Pogné dans les embouteillages Allez honnêtes citoyens! Qui rêvez d'plages et de club Med Au milieu d'l'hiver canayen Votre boulot est le seul remède Mais soyez quand même aux aguets Car le burn-out vous court après Tu travailles trop mon p'tit chummy Tu vois même pas ta vie passer La terre entière carbure au fric Ça l'air qu'on est pas dans' gammic Parce qu' dans l'monde des gens importants Y'a pas grand place pour les perdants Y's'contente de nous balancer À toué heures du jour ou d'la nuite Toute leur conneries d'publicité Pis c'qu'y ont à nous vendre comme bullshit Dans l'stationnement des centres d'achats C'est encore le branle-bas d'combat Des chars à un mille à la ronde Pis des magasins noirs de monde Le père Noël vient d'débarquer On est même pas à' mi-novembre Le p'tit Jésus doit être déprimé Les vendeurs sont r'venus dans l'temple Payez plus tard, achetez maintenant Interac ou argent comptant Visa, American Express J'endosse même les chèques de B.S. Je suis le marchand d'cochonneries Le vendeur de rêves à bas prix L'American Dream en personne C'est pas cher pour avoir du fun Allez entrez dans' farandole Louez pour acheter une belle bagnole Pas d'intérêt pendant un an Pis ton cul su' des sièges chauffants Vos vies plates seront transformées Par mes illusions emballées Mais si jamais t'es pas content Icitte y'a pas d'remboursements... J'loue ma vie à un employeur À coup d'journées pis d'gouttes de sueur Quand j'pense qu'on fait tout' la putain Pour pouvoir s'payer des cossins Et s'rendre compte qu'un p'tit rien tout neu' Ça rend pas le coeur plus joyeux Parce que le bonheur de toute façon S'achète pas dan' une boîte de carton Sauf que d'vant mon verre de bière vide Ma gorge est une terre aride Ça m'prendrait donc un p'tit r'montant Pour faire passer mon mauvais temps Mais j'ai pas une cenne dans les poches C'tout l'temps d'même quand l'hiver approche...

Je Suis Une Legende

Ludwig Von 88
Je voudrais être Dieu, ou bien Maradona Etre aimé et chéri, du fond des favélas Faire prier les fidèles, visage illuminé Que leur poussent des ailes, quand ils me baisent les pieds Je serai le Mozart des discours hystériques La classe à Brett Saint Clair, le style à Danny Wilde Par processions entières, aveugles ils me suivront Comme d'aucuns vont chantant, le jour de l'éxécution Je défilerai vainqueur, sur un tapis rouge soie Je serai le plus grand, des rois je serai roi J'amasserai les lingots, comme on entasse les morts Flattant sujets et vassaux, comme on engraisse les porcs Hurlant dans les micros, ils reprendront en coeur Des refrains insidieux, sans qu'aucun n'y prenne peur Il faudra bien qu'ils vibrent, puis qu'ils rampent devant moi Le vertige prends les foules, quand on leur monte la voie Chanter comme Mariano, boxer comme Cassius Clay De mes attraits géniaux, le monde je séduirai En méprisant les hommes, comme eux méprisent les femmes Ils mourront tous pour moi, comme ils tuaient pour Dieu

Was it funny? Share it with friends!