Interested in Cryptocurrency?
Visit best CoinMarketCap alternative. Real time updates, cryptocurrency price prediction...

Iam lyrics

Elle Donne Son Corps Avant Son Nom

Original and similar lyrics
Le sombre monarque débarque et étale Son pouvoir, la puissance de l'ombre s'installe Non, ne résiste pas, ne lutte pas Ne te détourne pas de la main tendue vers toi Ou je vais explorer le royaume de tes peurs En devenir le dictateur pour mieux te dominer Là, tu deviens raisonnable, c'est bien Oui tombe sous le charme pour de meilleurs lendemains Pour les rebelles la force est trop forte Je balaie ces petits Ewoks comme le vent balaie les feuilles mortes Les indécis sont avertis, qu'ils se méfient De la seule étoile qui se fond dans la nuit Le bastion des bas-fonds du pays en action L'énergie dégagée génère une telle attraction Que vers lui se tournent enfin tous les regards Pour s'apercevoir que l'espoir émerge du noir Une partie de tout homme la force manipule D'un rien il suffit pour que l'être bascule Que les yeux de l'aveugle s'ouvrent, qu'il contemple Mars de l'obscur côté, le temple N'aies pas peur, ouvre-moi ton coeur, viens vers l'Empereur Sentir la chaleur de l'obscurité pour toi il est l'heure De rejoindre l'armée des guerriers de l'ombre Ne vois-tu pas ton côté clair qui succombe C'est ta destiné, pourquoi vouloir lui résister Sans peine je ferais sauter les verrous de ta volonté Sois l'hôte dans la noirceur la plus pure de l'Empereur Et arbore les couleurs du côté obscur Obscure, la force est noire Comme le château où flotte l'étendard, notre drapeau Sois sûr que sous les feux, la vérité est masquée Viens, bascule de l'autre côté Je suis le fils de Jaffar, le sale rejeton de Dark Vador Le grand Cador, du maniement du mic, j'adore Adapter ma technique à la manière du caméléon Sans pitié pour matter la rebellion Millénaire, salive empoisonnée langue amère Un Pilot V5 en tant que sabre laser Quoi, ma conscience comme seule médaille Je traque et j'étripe sans remords tous les chevaliers Jedi La haine monte en toi, je le sais parfaitement Je vois ta main droite gantée de noir C'est sans espoir, la mutation s'amorce Ta nature que tu obtures, le côté obscur de la force Viens vers moi, passe le pont de part en part Rejoindre ma demeure dans la lune noire Mars est l'empire, je lance mes troupes à terre Pour éradiquer ce niais de Jean-Claude Gaudin Skywalker Petit présomptueux ne vois tu pas le nombre Déployé? L'armée des ombres, tu seras éliminé Au nom des forces mythiques qui habitent là Dans mon cerveau, je donne pas chère de ta peau Le souffle de la force est en moi Le microphone crépite, crache des tas de flammes sur les en bois Le fils de Dieu tremble Mais lutte avec ses armes, renverse les crédos qui lui semblent Erronés, brisent les traîtres de la tête au péroné Par la peur l'ennemi reste sclérosé Longue vie au règne de la nuit D'un théorie qui renverse les croyances établies Luke, aide-moi , idiote il est trop tard Tu appartiens au sinistre sombre seigneur vêtu de noir Casque, souffle rauque sous une armure Du soldat le plus dur de l'empire du côté obscur Obscure, la force est noire Comme le château où flotte l'étendard, notre drapeau Sois sûr que sous les feux, la vérité est masquée Viens, bascule de l'autre côté

Comme Elle Vient

Desir Noir
A se changer en Roi A hurler à la lune A traquer la fortune Tout ça pour trainer son poids Au risque de s'y plaire Au moment de s'y croire Sonnez les courants d'air Faites donner l'exutoire Il faudrait qu'on s'élève Au fond il a d'la classe Ou alors qu'on prenne la sève Comme elle vient encore et encore Tu vois la belle bleue Des feux de l'artifice Et tu la sens même un peu mieux A la faveur d'une éclipse On voit du jour au lendemain Que ça ne s'invente pas Instantanement comme ça Reprendre de volée d'aussi loin Comme elle vient encore et encore Comme elle vient Comme on peut C'est cruel et sans fard Ca choisit pas, merci pour eux Comme une flèche Comme un pieux C'est bon pour la mémoire Ca vous fait quoi d'être au milieu ? Hé camarade Si les jeux sont faits Au son des mascarades On pourra toujours se marrer Et dans tout le long des courants d'air On voit des amoureux Qui savent encore changer leurs nerfs En un bouquet délicieux On en aura des saisons Des torrides et des blèmes Je peux encore garder ton nom Je peux aussi dire que j'l'aime Comme elle vient encore et encore

Les Athletes

Ludwig Von 88
Les athlètes courent à poil dans les rues Les athlètes sont balaises comme des chars à Panzer Les athlètes sont gonflés, ils carburent à l'éther A 420 chrono, ligne droite des Hunaudières Ils nagent et plongent comme Johnny Weissmuller Les athlètes vivent à fond, noyés par le grand air Forme optimale, gavés aux épinards Les athlètes seront-ils fins prêts pour le grand soir? Veuillez prendre place A vos starting blocks La tension qui monte La sueur qui coule Et en avant, les prétendants Les outsiders et les favoris Quand nous lâchons les fauves, le public doit frémir Quand je suspens culmine le peuple doit pâlir Souffrir à mort, pour un record Repousser les limites, faire tomber les chronos Allez les verts, jaunes, rouges, du sang, du speed Une performance unique, montée d'adrénaline Oh qu'ils sont beaux, Oh qu'ils courent vite, Ils sont l'élite de nos troupeaux Les athlètes sont aux hommes ce que nous sommes aux larves Ils n'ont pas leur pareil pour attirer l'oseille Ils sont comme du béton, bâtis comme des bunkers Au 400 mètres nage libre, ils nagent comme des sardines Ils courent plus vite, toujours toujours en rond Comme commandant Cousteau court après les poissons Ils vont plus loin, toujours toujours plus loin Comme Paul-Emile Victor court après les pingouins Les athlètes n'ont plus d'cervelle Les athlètes se sentent allégés Ils vont plus vite, ils évitent de penser Gain de temps et d'énergie

Elsa Je Taime

Bérurier Noir
On était une banda de jeunes A déambuler dans la rue On marche, on danse et puis on gueule On chante les chansons des Bérus Les flics n'aiment pas qu'on soit ensemble Les beaufs ont peur, les grand-mères tremblent Les jeunes c'est l'insécurité Y faudrait tous les enfermer On a mis nos masquards de clown Pour affronter la société On a mis nos masquards de clown Pour effrayer les policiers Y'avait Elnoc, Laul et Stonga Masto, Gabo, Maxwell et moi Y'avait aussi quelques copines Tous les affreux et leurs titines On était une bonne vingtaine A marcher dans la capitale Sans armes, sans violence et sans haine A danser comme des malades Un type assis d'vant sa télé Partout c'est l'insécurité Encore les jeunes, ces enculés! Et croyez-moi j'vais les matter... Le type a sorti sa .22 Il a tiré sur les affreux Deux sont tombés sur le pavé Les autres se sont tous dispersés Après sont v'nus les brancardiers Les policiers et la télé J'ai protégé ma liberté , Disait le beauf à faire pleurer J'étais en légitime défense 20 contre moi j'ai aucune chance Les jeunes c'est l'insécurité Et le prolo fut acquitté On l'as r'trouvé tout poignardé Dans l'escalier de sa cité On l'as r'trouvé tout poignardé Personne ne sut qui l'avait tué Parce qu'on ne vit pas comme les autres On nous tire dessus dans la rue Mais putain c'est toujours notre faute Toi le prolo, tu es foutu On l'as retrouvé tout poignardé Dans l'escalier de sa cité...

La Mort Au Choix

Bérurier Noir
Elle a trouvé dans une poubelle Une poupée cassée pour Noël Plus loin dans la décharge publique Elle se croyait à Prisunic Elle choisissait pour ses enfants Des jouets éventrés jusqu'aux dents Et puis elle est rentrée chez elle Dans une pièce genre pot-de-miel Où est passé le Père Noël? Où est passée la Mère Noël? Où est passé le Père Noël pour les gosses défavorisés? Où est passée la Mère Noël? Ding Dong Ding Dong Ses 8 marmots étaient com' fous Il y avait des guirlandes partout Même autour d'la cocotte-minute Qui n'arrêtait pas de faire fût-fût Dans ce trou-à-rats décoré Y'avait aussi une cheminée Le soir y z'ont bouffé d'la dinde Et puis au lit les p'tits gremlins Y z'avaient pas envie d'dormir C'était vraiment des durs à cuire Depuis que leur père s'était tué A cause qu'il aimait le Perrier Et dans la ch'minée bien cradoc Y z'ont mis leurs rangers à cock Pour qu'le Père Noël leur apporte Des flingues, des couteaux et des shorts Quand ils se sont tous endormis Elle est sortie sans faire de bruit Elle est montée jusqu'sur le toit Et dans sa hote, n'importe quoi Elle est rentrée par la ch'minée Et puis ça a senti l'grillé Ses affreux jojos l'ont mangé Ce fût vraiment un bon dîner Où est passé le Père Noël? Où est passée la Mère Noël? Où est passé le Père Noël pour les gosses défavorisés? Où est passée la Mère Noël? Y l'ont fait cuire dans la ch'minée On l'a fait cuire dans la ch'minée...

Le Temps Des Cathédrales

JOSH GROBAN "Stages"
C'est une histoire qui a pour lieu Paris la belle en l'an de Dieu Mille-quatre-cent-quatre-vingt-deux Histoire d'amour et de desir Nous les artistes anonymes De la sculpture ou de la rime Tenterons de vous la transcrire Pour les siecles venir Il est venu le temps des cathedrales Le monde est entre Dans un nouveau millnaire L'homme a voulu monter vers les toiles Ecrire son histoire Dans le verre ou dans la pierre Pierre aprs pierre, jour aprs jour De sicle en sicle avec amour Il a vu s'lever les tours Qu'il avait bties de ses mains Les potes et les troubadours Ont chant des chansons d'amour Qui promettaient au genre humain De meilleurs lendemains Il est venu le temps des cathdrales Le monde est entr Dans un nouveau millnaire L'homme a voulu monter vers les toiles Ecrire son histoire Dans le verre ou dans la pierre Il est venu le temps des cathdrales Le monde est entr Dans un nouveau millnaire L'homme a voulu monter vers les toiles Ecrire son histoire Dans le verre ou dans la pierre Il est foutu le temps des cathdrales La foule des barbares Est aux portes de la ville Laissez entrer ces paens, ces vandales La fin de ce monde Est prvue pour l'an deux mille Est prvue pour l'an deux mille

Was it funny? Share it with friends!