Interested in Cryptocurrency?
Visit best CoinMarketCap alternative. Real time updates, cryptocurrency price prediction...

Doc Gynéco lyrics

Viens Voir Le Docteur

Original and similar lyrics
Comme beaucoup de filles tu rêves d'être Brenda D'avoir ton Dylan et d'insulter ton papa Tu viens d'avoir quinze ans, mmmm intéressant Ne dis rien à tes copines, je ne dirai rien à tes parents Mais si tu acceptes ces conditions On jouera à des jeux polissons Tu seras Hélène et je serai tous les garçons Je serai l'abeille qui va lécher ton miel Je te ferai ton premier baiser Mais ne sois pas fâchée contre les filles d'à côté Qui dans leur classe de mannequin veulent m'attirer Test psychologique, méfie-toi des bluffs astrologiques Si tu te demandes comment draguer cet été Pour te conseiller je suis OK Monte sur mon podium N'aie pas peur de l'homme ni de son speculum Tu n'aimes pas les mineurs et préfères les majeurs Bravo, girl Mon cabinet est ouvert à toutes les heures Pour toi, ma chérie, viens voir le docteur Viens, voir, viens voir le docteur, Non, n'aie pas peur Cette année, oui, c'est ton année Tout le monde te l'a répété Tu seras avocat comme a dit ta mère Ou médecin comme le veut ton père Le bac c'est l'enfer, cette année t'as flair Normal quand on passe sa vie en boîte de nuit dans le délire Tu as raison d'allier travail et plaisir Mais laisse de côté les cries que tu maitrises mal Je te ferai passer l'oral sur ma fleur de mâle Viens réviser, oui viens réviser Révise tes mathématiques en mesurant ma trique Pour te faire délivrer mon ordonnance Passe à mon cabinet, mais en cas d'absence Je te rappelle qu'il faut t'appeller Si je ne suis pas là que tu m'appelles Je t'épelle mon numéro de phone, Belle Le 03 06 63 63 40 Le docetur est un correcteur pour sa patiente Comme mon coeur, mon cabinet est ouvert à toutes les heures Pour toi, ma chérie, viens voir le docteur Viens, voir, viens voir le docteur, Non, n'aie pas peur Ça fait cinq ans que tu travailles au même endroit Que tu classes, ranges pour la même paie à fin du mois Ton patron te fait des avances et pour l'instant tu recules Ton mari critique tes dépenses alors tu tricotes des pulls Tu veux sortir et aller en soirée mais il est trop occupé A regarder, ouais, à Ginola et ses pôtes du PSG Femme battue rime avec coupe du monde Si relation sexuelle s'accorde avec victoire Ne compte pas sur l'équipe nationale qui foire Ils se saoulent, ils jouent aux boules Et toi pour que ta vie s'améliore t'attends ta promotion Et la montée de Marseille en première division Si tu cherches un amant, si tu veux un mec marrant Mon cabinet est ouvert à toutes les heures Pour toi, ma chérie, viens voir le docteur Viens, voir, viens voir le docteur, Non, n'aie pas peur

Non Je N'ai Rien Oublie

Charles Aznavour "Idiote Je T'aime"
Je n'aurais jamais cru qu'on se rencontrerait Le hasard est curieux, il provoque les choses Et le destin pressé un instant prend la pause Non je n'ai rien oublié Je souris malgré moi, rien qu'à te regarder Si les mois, les années marquent souvent les êtres Toi, tu n'as pas changé, la coiffure peut-être Non je n'ai rien oublié Marié, moi ? allons donc, je n'en ai nulle envie J'aime ma liberté, et puis, de toi à moi Je n'ai pas rencontré la femme de ma vie Mais allons prendre un verre, et parle-moi de toi Qu'as-tu fait de tes jours ? es-tu riche et comblée ? Tu vis seule à Paris? mais alors ce mariage ? Entre nous, tes parents ont dû crever de rage Non je n'ai rien oublié Qui m'aurait dit qu'un jour sans l'avoir provoqué Le destin tout à coup nous mettrait face à face Je croyais que tout meurt avec le temps qui passe Non je n'ai rien oublié Je ne sais trop que dire, ni par où commencer Les souvenirs foisonnent, envahissent ma tête Et le passé revient du fond de sa défaite Non je n'ai rien oublié, rien oublié A l'age où je portais mon amour pour toute arme Ton père ayant pour toi bien d'autres ambitions A brisé notre amour et fait jaillir nos larmes Pour un mari choisi sur sa situation J'ai voulu te revoir mais tu étais cloîtrée Je t'ai écrit cent fois, mais toujours sans réponse Cela m'a pris longtemps avant que je renonce Non je n'ai rien oublié L'heure court et déjà le café va fermer Viens je te raccompagne à travers les rues mortes Comme au temps des baisers qu'on volait sous ta porte Non je n'ai rien oublié Chaque saison était notre saison d'aimer Et nous ne redoutions ni l'hiver ni l'automne C'est toujours le printemps quand nos vingt ans résonnent Non je n'ai rien oublié, rien oublié Cela m'a fait du bien de sentir ta présence Je me sens différent, comme un peu plus léger On a souvent besoin d'un bain d'adolescence C'est doux de revenir aux sources du passé Je voudrais, si tu veux, sans vouloir te forcer Te revoir à nouveau, enfin... si c'est possible Si tu en as envie, si tu es disponible Si tu n'as rien oublié Comme moi qui n'ai rien oublié

Mere Afrique

Dubmatique
Sur tes côtes j'ai vu le jour, connu mon premier amour Autant de souvenirs incrustés à ma peau pour toujours Comme le discours lointain du Muezzin qui invitant ses frères A la prière, me réveillait tous les matins J'eus bien la chance de connaître cette vie de Famille Une ambiance chaleureuse de toutes parts, sous un soleil qui brille Je revois, plus d'une fois, nos escapades sur la plage Où sable et eau salée jouaient tout à notre avantage En nage, j'écoutais parler les Aînés Qui dans leurs contines trouvaient le moyen de nous raisonner Après le repas, le thé pour bien digérer comme à l'accoutumée J'ai pensé au poste, les heures s'effilochent, proche de moi Les plus jeunes font la sieste, bercés au son des koras Que ces images étaient belles à contempler Comme toi Mère Afrique que jamais je n'oublierai Je n'oublierai jamais que tout a commencé là-bas Pour la première fois, étreint entre tes bras Mère Porté au dos devenu vite ado Maintenant importuné par les problèmes Occidentaux Là-bas j'avais appris à recevoir de tes mains pour donner le lendemain Heureux sous tes yeux Dieu !! J'avais appris à comprendre Ce qu'était le respect des Anciens, malheureusement pleurés parce qu'ils trépassaient un matin A l'aube de l'an 2000, c'est seulement maintenant que l'Afrique du Sud Se libère de l'Apartheid, j'aime les Blanc, j'aime les Noirs Mains je n'arrive pas à concevoir qu'on continue à se ruer sur tes richesses C'est ton sang qu'on agresse, ce sont des millions de vies que l'on oppresse Lorsque l'individualisme se meut en chacun, le capitalisme est roi et l'argent fait la loi Mains pas entre toi et moi Je te garderai dans mon coeur tant et aussi longtemps Que mes sens répondront, que dans mes veines coulera ton sang Non sans mouiller mes yeux au nom de tous mes Frères Qui souffrirent hier et sous la pression de l'argent s'enterrent J'ai bien envie de retrouver le terrain déserté où dans un ballon Nous allions taper jusqu'à nous épuiser, mais tout a bel bien changé Depuis, les principes se dissipent, la qualité de vie dévaluée étouffe l'Ethique Si loin sois-tu, je compatis à ta douleur M'allie à tous tes fils qui comme moi aspirent à des jours meilleurs Sur une terre où inégalités disparaîtront sous le poids des efforts conjugués de toute une Nation Encline non seulement au changement mais aussi consciente de ce qu'il faudra De temps, de sang, d'argent pour qu'une révolution se fasse et replace les choses D'ici là je te dédie ces quelques proses

Vie D'margi

KAREMERA "13:13"
04. VIE D'MARGI Schlass en place tout à prendre rien à offrir Shable l'ordure sur la bordure du trottoir prête à mourir Rien à foutre que t'aies ma gueule black dans Ta ligne de mire Plaque ton flingue sur ma tempe Appuie sur la détente Margi j' pique un fou rire Transpire si t' es l'un d' ceux qui contre moi conspirent A vrai dire de ceux qui veulent entre guillemets me refroidir Approche-toi du vampire si ça t' tente d' tester les crocs On pourrait se croiser si tu prends le premier ou le dernier métro Est-ce les temps qui changent Ou est-ce les anges qui s' vengent A trop vouloir jouer le auch Il a fallu qu'elle te fauche en pleine poitrine du côté gauche J'ai une peur franche J'entends de moins en moins les battements de ton cœur qui flanche J' suis pas Dieu le père J'envoie personne en enfer C'est du biz' ç'a rien d' perso c'était ta cartouche J' touche mon flingue que pour dégainer Quand j' dégaine c'est qu' pour tirer Et quand j' tire j' fais mouche Voici ton heure voici ton jour Dis à Dieu que j'dis bonjour J'ferai pas de bouche à bouche Respire respire respire l'ami J' suis pas venu ici pour m' foutre les doigts dans la merde Ce qui importe c'est ce que j'y gagne Peu importe qui ou quoi ils perdent Ceci n ‘est pas un biz' pour ceux qui l' font pour rire Bute ces porcs et laisse les corps de ces bouffons pourrir Te place surtout pas entre moi et ce à quoi j'aspire J'ai la mort dans l'âme De jour en jour j' la vois périr Et le pire c'est qu'aucun doc' dans ce monde peut me guérir J'ai la mort dans l'âme joue aux échecs et pas aux dames M'inflige pas d' blâme J' plane sur ma propre came Cette vie de Margi c'est ma peine sans remise Ma mère me tuerait si elle savait que je ne vais plus à l'église Je lui mens tout le temps au téléphone mais que veux-tu que je lui dise ? Maman je chie pisse et dors sur le même bitume C'est peut être ton fils mort qui t'envoie son titre posthume Pour nous il n'y a pas de police ni gendarme Mourir sans revolver ou prendre 10 piges pour port d'arme Sans états d'âme hors-la-loi je suis à l'envers ils voudraient m'faire ma fête A l'endroit je serais si leur loi n'était pas mal faite Toutes les voies mènent à la mort Je cherche juste ma gache Dès que je passe que ça se sache le mort est en marche Qu'ils prennent ma vie sans préavis avec un Magnum Smith et Wesson chargé à bloc Y a qu' mon âme qui soit en or le reste c'est du toc J'inspire et expire en me disant Que j'ai vu pire Que peuvent-ils me faire subir Pour m'empêcher de bâtir mon empire Et expire en me disant que j'ai vu pire Que peuvent-ils me faire subir Pour m'empêcher de bâtir mon empire Et expire en me disant que j'ai vu pire Et dire qu' j'ai passé toute ma vie à mourir Mon seul regret c'est de n'avoir eu qu'une seule vie à vivre Ce qu'il me fallait pour survivre je l'ai pas trouvé dans les livres Entre parenthèses dehors c'était trop hardcore Personne ne s'en est soucié j'ai pris le ‘blème à bras le corps Question de temps Le temps de dire va t' faire mettre Si j' peux m' permettre En 15 minutes montre en main les keufs bouclaient le périmètre Police Nationale Zone Interdite Même pas le temps que je réalise Merde j'ai perdu un frère et une mère a perdu un fils Juste un dernier regard j'entends encore cette sirène J' vois encore ce gyrophare J'attendais une ambulance ils ont envoyé un corbillard M'en veux pas tout de même si l'ombre a fini par manger sa proie Ce qu'on n'a jamais fait pour moi j' vais le faire pour toi J' mets des gants j' te rends une visite non officielle Un aller sans retour au Paradis Artificiel Est-ce que tu sais qui je suis J' suis un mort en sursis Moins on m' voit mieux on se porte Je m' sens comme un poisson dans la mer morte Dans mon baggy un flingue dans la main droite une 8.6 de la bière forte Tu sais de quoi il s'agit d'une vie d' Margi Margi merci ça s'écrit comme ça se prononce Je vis cette vie d' Margi jusqu'au bout sans complexe Jusqu'au cimetière crosse entre pouce et index Et Y a pas moy' qu' mon flingue chope la crève Si tu parles de trêve mec tu rêves Quand la seconde devient minute La minute devient heure et les jours passent Je me noie Je me noie De plus en plus je sens la peur de ne plus faire surface Ame damnée n'a plus de place laisse l'ispis di kunas me condamner pas kontumas Mais quand ils viendront pour moi Quand pour moi sonnera le glas accorde-moi une mort digne une mort de soldat Eteins mon âme en feu sans voix sans visage Car désormais j' suis comme une arme à feu prête à l'usage Sans cran d' sûreté jusqu'à ce qu'ils viennent me chercher Le seigneur est mon berger qui pourrait me faire chier ?

Sans Faire Couler Le Sang

Fonky Family
Samedi soir, Pleine lune, les pompiers flippent Des bagarres Du sang sur le trottoir Devant une soirée rap Tous les bavards Et les flics rappliquent Viennent voir vite Ca s'agite pour une banale histoire Rien à foutre Mais j'avais quand même l'espoir Que le Hip Hop reste un univers de paix Malheureusement comme partout Beaucoup de langues de putes Pas assez de respect Pour ceux qui veulent la jouer Foutre leur bordel dans mes concerts Que cela vous serve de leçon Je serais toujours chaud pour foutre ma de-mer Y'a pas de mystères J'respecte celui qui m'respecte Y'a pas de shab j'suis bener Y'a pas de shab j'suis gangster Laisse le délire au Carie J'représente les vrais halbis Coeur grad l'expression rectie Direct de Mante-la-jolie Ecoutes ce que je te proposes Qui compose Mettre une pose A mon apothéose Hahaha je l'explose A coup de stansmi Ouais, c'est pas la peine courir vite Quand j't'invite évite De vouloir faire le Elfrit A coup de stansmi C'est pas la peine courir vite Quand j't'invite évite De vouloir faire le Elfrit L'histoire ?? Moi, j'suis là pour faire la fiesta Qui veut la sère-mi Finira par faire la siesta C'est comme ça Au royaume de la crapulerie Arrête ta connerie Tu dépasse ta boufonnerie Par un temps de chien Parti de rien Les rapaces se tirent dans les pattes T'inquiètes mec Nous aussi on a la mentalité pirate Et si j'veux éviter la violence Faut bien que je pense à la défense De moi et des miens Personne doit nous prendre pour des chiens Les offenses se paient Vis-versa, je rend la pareille Oeil pour oeil, dent pour dent Coup de tête, morsure à l'oreille Finie l'époque à la loyale Tête à tête Plus que des têtes de traîtres Les types débarquent en bande Et sont à trente sur un mec Le soulèvent comme un ballon L'enfoncent à coups de talons Se tachent de sang le bas du pentalon C'est pas comme ça qu'on acquière des galons Y'a rien de glorieux, ça c'est pour les tox En concert, c'est trop con Les médias font de l'intox Le Hip Hop passe pour un con Assez de filles qui crient De salles qui ferment On va finir par s'griller Les flics et les fachos sont content d'nous voir éparpillés Les mecs viennent au monde et comptent avant de savoir parler La violence c'est le quotidien comme un joint pour Bob marley Pose toi la question Pourquoi à chaque génération tous ils en ont plus qu'assez D'nos jours l'problème c'est plus les tags mais les bus cassés le monde est p'tit, trop p'tit, tu vois toujours les mêmes gus passer L'ennui nous guette et sous leurs casquettes mes gars débloquent J'laisse passer les bons blâmes en bas des blocs Et si c'est pas mes potes j'adopte une logique de guerre A croire qu'ils poussent mes frêres à tomber plus vite à terre Avoir une arme c'est comme une 2ème paire de couille on s'sent plus dangereux T'as beau leur dire Qu'est-ce tu fais vas-y range-le Que j't'y reprenne pas A croire qu'les p'tits comprennent pas Qu'y'a qu'dans les films qu'on s'supprime quand on s'aime pas Ca me fait mal de les voir sortir une lame creuser leur propre trou Tout le monde s'en fou on s'moque de tout C'est une époque de crise A coup de dés tu pers ta mise La survie? La récompense d'une leçon bien apprise Comme Rachid d'Expression je suis Direct La FF, LA MIXTURE: Organisations trop suspectes Le Park est d'sortie, c'est pour Fréro: 3 mec calés Tous partis d'une Grotte pour finir dans un palais. Entre hérésie et frénésie On craint sec à nos idéaux Fidèle aux miens Respect aux tiens Rédemption pour les âmes perdues Au lieu d'avancer soudés Nos frères se tirent dessus A mis chemin entre hérésie et frénésie On craint sec à nos idéaux Fidèle aux miens Respect aux tiens Rédemption pour les âmes perdues Où est le Paradis ici On se bat pour notre dû, l'amis Sois collaborateur Même souvent Beaucoup s'croisent Sur mon surhomme Le summum ? Range ton kébouze On fait la fiesta, mais pas les costauds Jeune, si tu as le blues N'envoies pas d'innocents à l'hosto Complice, ne comlpique pas la tâche Avec tes histoires de cinglés Réfléchis bien avant d'en flinguer un Avant d'être en bleu Reste humble dans des alcombes Vas-y, pompes, bouges Prends personne à coup de pompes Une fois les yeux rouges C'est trop bidon Et vas-y vis l'homo C'est plus bidon On s'croirait dans la rue, dis donc Ton flingue donc tues-moi Donc pourquoi on s'bat Les bourges nous voient au plus bas Et s'marrent Y'en a marre Non, n'en rajoutes pas Avec tes gros ronds Et tes bras d'honneur du con On continue, pas besoin d'remords On vient de la rue Pour faire honneur aux fumeurs d'bombes Princes d'braco Fournisseurs d'popo Bagarreur et porteur d'croco Et tu crois quoi Nos frères ne vivent plus Ni comme au pays Ca s'tire dessus S'croient au-dessus Oublient c'qu'ils ont vécu Dans l'passé faut pas faire plaisir Avec minorité d'Français Qui voudraient nous chasser Rédemption pour nos âmes perdues Ceux d'Afrique qui ont finit pendus Pour avoir réclamé leur liberté Egalité, Fraternité Quelle stupidité Même nos parents ont souffert A nous d'leur montrer qu'on est capables D'avancer soudés Arrêter la violence Pour qu'on ait plus de chance en France Je vois des Arabes, des Noirs pleins de haine Vivre séparés dans les mêmes quartiers S'entretuer C'est ce que veut la société Nous voir nous détruire C'est ce qui les excite Triste destinée Avançons déterminés Dans la rue des bagarres éclattent Des jeunes se battent Comme des acharnés Des corps tombent Et des jeunes succombent Représente Les fumeurs de ... Les encaisseurs de bière Représente Si le fou leur fout le feu Représente Les quartiers prêts à tout casser Représente Businessman du présent surtout du passé Représente, représente Les fumeurs de ... Les encaisseurs de bière Représente Si le fou leur fout le feu Représente Les quartiers prêts à tout casser Représente Businessman du présent surtout du passé Représente, représente Les fumeurs de cornée Les potes condamnés Représente Les jeunes bornés On n'a pas trop le temps Ecouter le sang Unissons-nous sans Faire couler le sang Pour vous on représente Représente, représente

Passe-mo La Puck

Les Colocs
Aujourd'hui la télévision est v'nue nous voir Pour constater l'état du désespoir Une coupe de sans abri à la veille de Noël Ça c'est un beau sujet pour le show des nouvelles La caméra dans' face j'y faisais des grimaces Mais qu'est-cé qui font là à filmer ma carcasse ? C'est pour un reportage sur les plus démunis J'voudrais savoir ton nom j'voudrais voir ton taudis J'habite pas d'en taudis j'm'appelle pas j'viens tout seul M'a t'mettre les points s'es i ou ben mon poing s'a yeul Golden Johnny travaille pour les yuppies Si j'avais l'droit d'voter ben j'voterais pas pour lui Y'arrive la y me dit salut pourquoi tu vis dans'rue? J'ai dit ben passe-moi' puck Pis j'vas en compter des buts M'a posé d'autres questions sur ma situation C'est d'intérêt public de savoir si j'me pique Tu bois-tu d'la robine, tu fouilles-tu dans'es poubelles? Épargne moi les détails sur ta vie sexuelle Bobette branlette canette Ginette Quêter manger j'm'en vas m'saouler Tu vas en savoir plus long si tu donnes un peu d'fric C'est comme le téléthon des alcooliques Y'arrive la y me dit:salut pourquoi tu vis dans'rue J'ai dit ben passe-moi' puck Pis j'vas en compter des buts Le journaliste téteux a fait le tour du bloc Y a filmé juste un peu y a ramassé son stock Y'es rentré dans l'café y a demandé les shiottes Moi j'en ai profité pour y piquer son truck Ch't'aller m'chauffer les fesses au bureau du B.S. Mais on peut pas t'aider si t'as même pas d'adresse Ça fait qu'j't'aller m'checker un p'tit logement deux pièces On peut pas t'le louer t'as même pas d'B.S. Aujourd'hui la télévision est v'nue nous voir J'me sentais comme un rat dans un laboratoire Y'arrive la y me dit:salut pourquoi tu vis dans'rue J'ai dis ben passe-moé 'a puck Pis j'vas en compter des buts

Was it funny? Share it with friends!