Interested in Cryptocurrency?
Visit best CoinMarketCap alternative. Real time updates, cryptocurrency price prediction...

Doc Gynéco lyrics

Caramel

Original and similar lyrics
Caramel. Je tiens parole, les idées folles, un joint, Une femme facile et de l'alcool, Il est facile de quitter Panam, Le soleil crame de midi à minuit, (ouff…) Salut les mecs, j'm'arrache chez elle, Maïa a la couleur du ciel, Tous les regards - braqués sur elle, 12 heures que j'la cherche, tend moi la perche Fumer l'matin, écrire la nuit., Les jours sont long sur une plage de béton, Lunettes noires, bébé lascar, Fait des caprices - de - star. Refrain X2 J'ai attrapé la couleur caramel, Passe moi des feuilles et une Camel, Pour mélanger, pour faire tourner, La planète Terre sous l'soleil Vert. C'est mon parcours, papa caramel, Survivant aux escroqueries et aux querelles, De maîtresses en maîtresses, Esquive les bassesses, A la recherche d'une vie meilleure, A la conquête du monde de la musique, Si la violence reprend ces droits, Cherche pas, …, je serais roi, Quand y'a pas d'espoir, de solution, De beauté dans les bas-fonds, La vérité s'appelle 1ère Consultation, Alors réponse : Vanessa existe, Et j'l'ai quitté pour la misère, Et la bagarre entre faux frères, Un pensionnaires dans ce monde de riche, Laisse moi chanter : ' Si j'étais riche ' Quality Street et Caramel. Refrain X2 J'ai attrapé la couleur caramel, Passe moi des feuilles et une Camel, Pour mélanger, pour faire tourner, La planète Terre sous l'soleil … (Vert pour le second) Un Mister Freeze dans la bouche, Comme à l'époque des Yoyos, Un sac de billes, et des ballons Tango, ' T'as quoi comme images sur ton album des Citées d'Or ?' Une soirée d'un ennui mortel, Jouer au rebelle, rue La Chapelle, Quand l'Amitié m'appelle la police m'interpelle, Je n'saurais passer à côté de l'essentiel, 48 heures de garde à vue, Et qui j'retrouve ? Un alcoolique, Une prostituée et une femme flic, Et le gendarme de St-Tropez Qui fait du naturisme, Ecrit un livre sur le communisme, Il est bourré… de trouvailles visuelles, Alors sociale, la capitale ? O.K. Cours plus vite que les balles… Adieu Marcel, tu m'as donné, Tu m'as donné la couleur caramel… Refrain X3 J'ai attrapé la couleur caramel, Passe moi des feuilles et une Camel, Pour mélanger, pour faire tourner, La planète Terre sous l'soleil … Faut mélanger pour faire tourner…

Un A Montr

Dubmatique
Je repense que cet été, il n'y a pas si longtemps de cela Telle une avalanche qui déferlait à quelques pas de moi Me poursuivant de trottoir en trottoir, pour s'agripper Jusqu'au dernier mètre carré d'un certain boulevard Une vague de chaleur humaine m'envahissait Un peu plus tard, je me tenais de même au métro Peel Rencardé sur une Lady Il du sex appeal Avec qui je poursuivais au coeur de la cité tranquille Carrefour et Capitale des plaisirs d'où je délecte de mon intellect Le jeu de la vie sans préavis Montréalité je vous convie, sur le funk Baby pour un été a Montréal *Je t'invite pour un été à Montréal Viens donc tu découvriras une ville aussi belle que sur une carte postale Lorsque la neige a fondu, les sourires confondus Laissent présager une aventure qui n'est encore qu'à son début Les arbres ont arboré leurs couleurs, et en choeur Des voix accompagnent les Tam-tams du Mont-Royal Un peu plus loin, des beautés bronzent en maillot de bain Dévoilant leurs attributs, quelle vue! Je n'en peux plus Mon cône me glisse d'entre les mains, je passe mon chemin Après la Pause-Poutine direction Sainte-Catherine Le soleil de plomb frappe, je débarque du bus Jam in te le Possee m'attendent depuis des lustres Suis le funk Baby, pour un été à Montréal Suis le funk Baby, pour t'arrêter à Montréal Baskets, casquette comme tu vois la rigueur du froid s'est faite oublier Pour illustrer le Jazz en fête, car j'ai toujours en tête L'historique Miles Davis, phicSymbols Nuit d'Afrique Vision d'Amérique Mates à même l'asphalte, un saxophoniste s'exerce dans son art et s'éclate Je ne peux rester indifférent de mes poches, une pièce je jette Et poursuis ma quête à la recherche du funk Je vous convie à passer un dimanche au parc Jeanne-Mance A errer dans cette ambiance où en plein air les gens se mélangent Et le Possee est assis sur le gazon, en train de Chiller L'atmosphère est aux festivités, revêtu de mon plus beau phrasé. Laissez-moi m'introduire au sein de la masse magmatique. D'un tour de passe-moi le mic Fracasser la glace et faire fondre les différentes classes L'agitation bat son plein, sur les visages la gaîté déteint La ville se réhoit de cette excitation, quand soudain, En chemin, fouillant mes poches des 2 mains J'extrais de ces dernières quelques pièces, un kleenex mais pas la bonne adresse J'erre à la recherche du fonk, la soirée dont j'ai rêvé Me file entre les doigts, quel comble d'infortune ! J'écume de rage mais me reprends comme un sage Tire un trait à cet effet en tournant la page Rien d'étonnant Soul est toujours dans la lune ! Lui qui sans relâche songe et s'amourache d'une plume. Prolifique à son heure, viendra bien le moment où le dormeur Pris de stupeur, s'éveillera en sursaut cédant sans cesse ses sens aux sensations du son Je marche d'un pas lent, sans destination, laissant la basse, le rythme, les aigus me guider Sur les sentiers du... funk Baby !

Charleston

Gainsbourg Serge "Le Poinçonneur Des Lilas"
C'est nous les démenageurs de piano, Des Steinway des Pleyel et des Gaveau, Du teintement des pourboires économiques, Nous on connait la musique, Pour ce qui est du reste, ca c'est pas nos oignons, Artistes nous on ne l'est pas pour deux ronds Quand la musique vous a brisé les reins, Y'a pas de charleston qui tient. Pour nous prendre aux tripes, Faut se lever de bonnes heures, Dire qu'il y a des types, Qui sur cet engin de malheur Arrivent à faire croire à tout les balots, Que la vie c'est comme au piano. De l'amour ils en font tout un cinéma, A les ecouter de vrai y'aurait que ça, Qu'est ce qui resterait pour les déménageurs, Qu'en ont des tonnes sur le coeur, Il nous resterait qu'à nous noircir sur le zing Mais là encore faut se farcir le bastringue Il se trouve toujours parmi nous un tocard Pour y glisser ses pourboires. Pour tous les faire taire, Y'a vraiment qu'une façon, Les envoyer faire, un petit tour au charbon Sur le piano de massacre de la réalité Ils toucheraient du doigt la purée. C'est nous les démenageurs de piano, Des Steinway des Pleyel et des Gaveau, Du teintement des pourboires economiques, Nous on connait la musique, Au fond à quoi qu'ca sert de discuter, Comme l'a dit l'autre, a chacun son metier, Tirer sur le pianiste, c'est pas notre boulot, Nous on tire sur le piano Nous on tire sur le piano.

La Force De Comprendre

Dubmatique
(Donnez-moi la force de comprendre car ces visions m'assomment) Une fois de plus Père, je me confie à vous Comment réagir quand j'aperçois mes frères se comporter comme des fous ? Devrais-je me taire, laisser les choses se faire ? Mais j'en ai plus qu'assez de voir sangloter toutes ces Mères Les années passent, les tragdies, elles ne s'effacent pas La haine est de nos jours plus forte que la loi Les faibles subissent, les forts s'enrichissent Les valeurs morales disparaissent, la race Humaine s'éloigne des bonnes pistes J'ai cru apercevoir 5 heures plus tôt, 6 jeunes abattre cet homme Pour quelques dollars, on tourne la page Qui donc entend pleurer cette petite sur sa fierté bafouée Depuis que d'elle ils ont abusé Le système les entraîne et cela jusqu'à ce qu'ils comprennent Que ce pour quoi ils luttent, m'en vaut pas la peine Est-ce l'argent qui fera d'eux des Hommes ? Donnez-moi la force de comprendre cas ces visions m'assomment Nowadays, you know it's all about the money People trip and start to act funny Oh this madness goes on and on Tu viens de quitter le royaume des rêves La réalité t'assiège, assis sur un siège Engouffré dans les transports en commun comme chaque matin Pour gagner ton pain, tu connais le refrain ! C'est toujours la même chose, cela devient vraiment morose Comment mettre un terme à tout cela ou du moins une pause ? Dans les journaux, les emplois font de plus en plus défaut Info ou intox, à toi d'en juger sur ces mots ! Travailleras-tu ? Travaillera-t-elle ? Autant de questinos qui nous interpellent mais il prévaut d'y prêter l'oreille A l'écoute d'un jeunesse visitée par le stress Qui lance un S.O.S d'âme en détresse La bouteille à la mer est jetée, le message est lancé Matelot dans la vie active, il te faudra naviquer Afin que tes rêves deviennent une réalité tangible Car sur cette île, rien n'est impossible refrain Pourquoi les différends basés sur la couleur perdurent Prière après prière mes espérances se heurtent à ce mur La peur de l'autre est bien souvent fatale A un point tel que l'homme devient un animal Ces cris résonnent dans ma tête pour toutes les fois Où par des actes déplacés, certains firent naître les préjugés Comment peut-on demander le respect Si de l'étiquette Violence nul ne se défait * Face à la réalité de tous les jours à laquelle on est confronté Nez à nez, oeil pour oeil, dent pour dent Le bonheur des uns fait le malheur de certains Mais pour d'autres l'avenir retes incertain Dans la vie il y a des hauts, il y a des has J'en ai vu de haut tomber vraiment très bas Pour ne pas rester en bas, à toi de faire ton choix Car à chaque jour, à chacun son combat

Mere Afrique

Dubmatique
Sur tes côtes j'ai vu le jour, connu mon premier amour Autant de souvenirs incrustés à ma peau pour toujours Comme le discours lointain du Muezzin qui invitant ses frères A la prière, me réveillait tous les matins J'eus bien la chance de connaître cette vie de Famille Une ambiance chaleureuse de toutes parts, sous un soleil qui brille Je revois, plus d'une fois, nos escapades sur la plage Où sable et eau salée jouaient tout à notre avantage En nage, j'écoutais parler les Aînés Qui dans leurs contines trouvaient le moyen de nous raisonner Après le repas, le thé pour bien digérer comme à l'accoutumée J'ai pensé au poste, les heures s'effilochent, proche de moi Les plus jeunes font la sieste, bercés au son des koras Que ces images étaient belles à contempler Comme toi Mère Afrique que jamais je n'oublierai Je n'oublierai jamais que tout a commencé là-bas Pour la première fois, étreint entre tes bras Mère Porté au dos devenu vite ado Maintenant importuné par les problèmes Occidentaux Là-bas j'avais appris à recevoir de tes mains pour donner le lendemain Heureux sous tes yeux Dieu !! J'avais appris à comprendre Ce qu'était le respect des Anciens, malheureusement pleurés parce qu'ils trépassaient un matin A l'aube de l'an 2000, c'est seulement maintenant que l'Afrique du Sud Se libère de l'Apartheid, j'aime les Blanc, j'aime les Noirs Mains je n'arrive pas à concevoir qu'on continue à se ruer sur tes richesses C'est ton sang qu'on agresse, ce sont des millions de vies que l'on oppresse Lorsque l'individualisme se meut en chacun, le capitalisme est roi et l'argent fait la loi Mains pas entre toi et moi Je te garderai dans mon coeur tant et aussi longtemps Que mes sens répondront, que dans mes veines coulera ton sang Non sans mouiller mes yeux au nom de tous mes Frères Qui souffrirent hier et sous la pression de l'argent s'enterrent J'ai bien envie de retrouver le terrain déserté où dans un ballon Nous allions taper jusqu'à nous épuiser, mais tout a bel bien changé Depuis, les principes se dissipent, la qualité de vie dévaluée étouffe l'Ethique Si loin sois-tu, je compatis à ta douleur M'allie à tous tes fils qui comme moi aspirent à des jours meilleurs Sur une terre où inégalités disparaîtront sous le poids des efforts conjugués de toute une Nation Encline non seulement au changement mais aussi consciente de ce qu'il faudra De temps, de sang, d'argent pour qu'une révolution se fasse et replace les choses D'ici là je te dédie ces quelques proses

Seine-saint-denis Style

Ntm
Laisse Pas Traîner Ton Fils A l'aube de l'an 2000, pour les jeunes c'est plus le même deal. Pour celui qui traîne, comme pour celui qui file. Tout droit, de toute façon y'a plus de boulot. La boucle est bouclée, le système a la tête sous l'eau. Et les jeunes sont saoulés, salis sous le silence. Seule issue la rue même quand elle est en sang. C'est pas un soucis pour ceux qui s'y sont préparés, si ça se peut. Certains d'entre eux même s'en sortirons mieux. Mais pour les autres, c'est clair, ça sera pas facile. Faut pas se voiler la face, il suffit pas de vendre des kil'. Faut tenir le terrain pour le lendemain. S'assurer que les siens aillent bien. Éviter les coups de surin, afin de garder son bien intact. Son équipe compacte, soudés, écoute de scanner pour garder le contact. Ou décider de bouger, éviter les zones rouges, et surtout jamais prendre de congés. C'est ça que tu veux pour ton fils? C'est comme ça que tu veux qu'il grandisse? J'ai pas de conseil à donner, mais si tu veux pas qu'il glisse. Regarde-le, quand-il parle, écoute-le! Le laisse pas chercher ailleurs, l'amour qu'y devrait y avoir dans tes yeux. Laisse pas traîner ton fils. Si tu ne veux pas qu'il glisse, Qu'il te ramène du vice. Laisse pas traîner ton fils. Si tu veux pas qu'il glisse. Putain, c'est en me disant: 'J'ai jamais demander à t'avoir'! C'est avec ces formules, trop saoulées enfin faut croire. Que mon père a contribué à me lier avec la rue. J'ai eu l'illusion de trouver mieux, j'ai vu Ce qu'un gamin de quatorze ans, avec le décalage de l'âge Peut entrevoir, c'était comme un mirage. Plus d'interdit, juste avoir les dents assez longues Pour croquer la vie, profiter de tout ce qui tombe. La rue a su me prendre car elle me faisait confiance. Chose qui avec mon père était comme de la nuisance. Aucun d'entre nous n'a voulu recoller les morceaux. Toutes tentatives nous montrait qu'on avait vraiment trop d'ego. Mon père n'était pas chanteur, il aimait les sales rengaines. Surtout celles qui vous tapent comme un coup de surin en pleine poitrine. Croyant la jouer fine, il ne voulait pas, ne cherchait même pas, À ranger ce putain d'orgueil qui tranchait les liens familiaux, Chaque jour un peu plus. J'avais pas l'impression d'être plus coté qu'une caisse à l'argus. Donc j'ai dû renoncer, trouver mes propres complices, Mes partenaires de glisse. Désolé si je m'immisce. Laisse pas traîner ton fils. Si tu ne veux pas qu'il glisse, Qu'il te ramène du vice. Laisse pas traîner ton fils. Si tu veux pas qu'il glisse. Que voulais-tu que ton fils apprenne dans la rue? Quelle vertus croyais-tu qu'on y enseigne? T'as pas vu comment ça pue dehors, mais comment ça sent la mort? Quand tu respires, mec, t'es comme mort-né. Tu finis borné, à force de tourner en rond. Ton cerveau te défaut, puis fait des bonds. Et c'est vraiment pas bon quand t'en perds le contrôle. Quand pour les yeux des autres, tu joues de mieux en mieux ton rôle. Ton rôle de 'cai-ra', juste pour ne pas qu'on te dise: 'Voila tu fais plus partie de la mille-fa d'en bas'. C'est dingue mais c'est comme ça. Sache qu'ici-bas, plus qu'ailleurs, la survie est un combat. A base de coups bas, de coups de tom-ba, D'esquives et de paw!, de putains de stom-bas. Laisse pas traîner ton fils, si tu ne veux pas qu'il glisse. Qu'il te ramène du vice, non laisse pas traîner ton fils. Laisse pas traîner ton fils. Si tu ne veux pas qu'il glisse, Qu'il te ramène du vice. Laisse pas traîner ton fils. Si tu veux pas qu'il glisse. Supreme NTM Index That's My People Je t'explique ce que je kiffe, c'est de fumer des spliffs Et puis de construire des riffs qui soient compétitifs. Pouvoir faire de la musique tout en gardant mon éthique. Faire de l'argent sans jamais tâcher l'image de ma clique. C'est fou! mais c'est comme ça, je me nourri de ça. J'ai besoin de ça, mon équilibre dépend de ça. Je suis sur le mic, mec, et puis j'aime ça. J'aime quand ça fait paw, quand ça vient d'en bas, et puis quand C'est pas peaufiné, léché, trop sophistiqué, c'est péché. Je préfère m'approcher de la vérité sans tricher, Sans jamais changer mon fusil d'épaule et puis garder mon rôle, tenir la taule. Restez en pôle position, peu confortable, mais c'est pas grave! J'aime le challenge. Porter le maillot frappé du sceau de ceux dérangent Est un honneur pour moi, comme pour mes complices, Mes compères, mes comparses, fatigués de cette farce. On ne veut plus subir et continuer à jouer les sbires. Saches que ca à quoi j'aspire, c'est que les miens respirent. Cause that's my people. I make music for my people. A part fumer des spliffs, mon premier kiff, c'est de chiller, Rester tranquille au sein des miens, me laisser aller À déballer des conneries, parler juste pour parler, Refaire le monde avec notre vision décalée. On est des fous bloqués dans des cages d'escaliers, Pris en otages par le nombre élevé de paliers Et à la longue, mec, je t'assure, tout, ça, ça pèse. 96, je vois toujours des braises allumées Dans les yeux fatigués des gosses du quartier. 'Pass pass le Mic' que je développe mes idées contaminées. C'est vrai je suis miné mais déterminé À ne jamais vraiment lâcher l'affaire. Qu'est-ce tu peux faire? Je suis pas là pour prendre des coups ou bien même pour me taire. Si le FN brandit sa flamme, je suis là pour l'éteindre, c'est clair! Pas d'éclair de génie, juste un lyric qui jaillit De mon esprit, dédicassé à mon possee. Cause that's my people. I make music for my people. Construire est ma seule excuse au fait de prendre de l'âge. Si je sens pas les miens autour de moi, putain! C'est le nauffrage assuré, c'est vrai! Je me sens rassuré qu'en présence de ceux que j'aime. Je veux m'assurer que tout ce que je balance soit approuvé, Même si j'ai rien à prouver, je veux que tous mes potes puissent s'y retrouver. Je veux pouvoir les garder près de moi, Les regarder 12 mois par an, comme l'ont fait mes parents pour moi, Parce qu'après c'est trop tard. Faut pas comprendre qu'on les aimait, une fois qu'ils sont ti-par. Ou bien, c'est que tu as envie de pleurer, ou plutôt que tu sais pas! Dans ce cas, je peux rien pour toi. J'ai pas la clé du bonheur, j'ai même jamais été à la hauteur Pour ce genre de trucs, mais aujourd'hui, j'ai peur Car l'horloge a tourné! Cause that's my people. I make music for my people. Supreme NTM Index Seine-Saint-Denis Style C'est le nouveau, phénoménal, freestyle du visage pâle, Le block tout est de retour, Achtung! C'est partit ca vient de Saint Denis, Direct issu de la génération Fonky-Tacchini, Pas de soucis, non pas de tiépis ici, pas de chichis, Si tu dérape on te chie dessus, Trop de blabla, trop de plagiat, Trop de merdes de sons, dis que t'es pera, Mais c'est comme ça qu'on nique tout, le bénef, le bizness, Et c'est pendant qu'on laisse couler Que les pédales s'engraissent et puis S'imbibe de nous, rêve de voir en dessous, Mais ne t'approche pas ou l'underground te fout des coups De pe-pon si tu respecte pas les règles mec du béton, Pour finir au côté des faibles, Ceux qui voient le Hip-Hop qu'avec des samples de pop, Mais tout ceux-là je les stoppe, a base de popopop! Seine-Saint-Denis Style! Fous donc ton gilet par balle, À base de popopopop, mais pour le Hip-Hop je développe, La Seine-Saint-Denis, C'est de la bombe baby, Et si t'as le pedigree ca se reconnaît au débit! C'est de la bombe baby boom! Ca vient de Saint Denis, tu reconnais là là, Alors fais toi, c'est ça, tout petit, Quand Double R déboule pour te mettre l'enfer, Tu crois que tu les as grosses, mais teste pas, Double R, le tonnerre, l'expert de la maison mère, À qui tu ne la fera pas à l'envers, négro c'est clair, Big up a moi même, Tu trouveras pas des mots à des kilomètres, C'est ça que t'aime chez moi, J'me la raconte pour le 9.3., Faut que je mette les M.C.s aux aboits J'suis en missions mais je lâche pas, Donc faut pas que ca traîne, Parce qu'on à plus le temps pour ça, C'est pas demain que je passerai la main, Ou que j'arrêterais le combat, C'est clair que je vis que pour ça, Et puis que je pense que comme ça, Je bouge pas, depuis le temps que j'envoie, je balance Des bombes pour toi sans me vanter, j'peux chanter Que je roule avec un crew déjanté, Prends tes jambes à ton coup, Seine-Saint-Isou! Seine-Saint-Denis Style! Fous donc ton gilet par balle, À base de popopopop, mais pour le Hip-Hop je développe, La Seine-Saint-Denis, C'est de la bombe baby, Et si t'as le pedigree ca se reconnaît au débit! Et non ici c'est: Saint-Denis, Saint-Denis, Fon-fonky fresh Saint-Denis, Saint-Denis, Fon-fonky fresh Dans l'arène, le suprême, la crème, la cerise sur le gâteau, Tu connais le deal négro, pas besoin que j'en fasse trop, C'est moi la voix qui fout ta T-6 dans tout ses états Tu kiff, tu kiff pas, Nicoumouk viendra à toi, Voilà pourquoi j'ai pas le droit, Cherche pas le 9.3., j'fille droit, Avec un fond bestial, Seine-Saint-Denis Style! Seine-Saint-Denis Style! Seine-Saint-Denis Style! Baby Seine-Saint-Denis Style! Fous donc ton gilet par balle, À base de popopopop, mais pour le Hip-Hop je développe, La Seine-Saint-Denis, C'est de la bombe baby, Et si t'as le pedigree ca se reconnaît au débit! Hey ça se reconnaît au déby baby, C'est la génération Fonky-Tacchinni, Ah, pas de chichis, pas de tiépis, Si tu dérapes on te chie dessus. Hey, Seine-Saint-Denis style.. C'est de la bombe Bébé!

Was it funny? Share it with friends!