Interested in Cryptocurrency?
Visit best CoinMarketCap alternative. Real time updates, cryptocurrency price prediction...

Daniel Balavoine lyrics

Mon Fils Ma Bataille

Original and similar lyrics
Ca fait longtemps que t'es parti maintenant Je t'écoute demonter ma vie en pleurant Si j'avais su qu'un matin je serai là, sali, jugé sur un banc Par l'ombre d'un corps que j'ai serré si souvent, pour un enfant. Tu leur dis que mon métier, c'est du vent Qu'on ne sait pas ce que je serai dans un an S' ils savaient que pour toi avant de tous les chanteurs j'etais le plus grand Et que c'est pour ca que tu voulais un enfant, devenu grand. Les juges et les lois, ca me fait pas peur C'est mon fils ma bataille Fallait pas qu'elle s'en aille J'vais tout casser, si vous touchez Au fruit de mes entrailles Fallait pas qu'elle s'en aille Bien sur c'est elle qui l'a porté et pourtant c'est moi qui lui ai construit sa vie lentement Tout ce qu'elle peut dire sur moi n'est rien a coté des sourirs qu'il me tend L'absence a des tords que rien ne defend C'est mon enfant Les juges et les lois, ca me fait pas peur C'est mon fils ma bataille Fallait pas qu'elle s'en aille Je vais tous casser si vous toucher au fruit de mes entrailles Fallait pas qu'elle s'en aille

Le Noceur

Francis Cabrel "Samedi Soir Sur La Terre"
La voiture avançait Dans la pénombre humide L'homme avait choisi son quartier Un carillon sonnait Pour dire que la nuit se termine Pour un fêtard Il est trop tôt pour rentrer La nuit a été chaude En alcools, en farines légères Ces gens-là ont tout ce qu'ils veulent Mais lui, il s'est inventé Un jeu supplémentaire Surtout, surtout Ne jamais rentrer seul C'est pas un jeu précis C'est plutôt son envie de plaire Quelque chose comme passer du bon temps C'est pour ça qu'il a choisi Ce quartier ordinaire Cette fin de nuit parmi les pauvres gens Lui, c'est un noceur, un dandy, un rouleur La première fille qu'il croise Il sait qu'il doit faire vite Alors, il lui sourit pour ne pas qu'elle s'inquiète Une sorte de jazz monte Comme il baisse la vitre Elle n'a même pas tourné la tête... Il reste un bar ouvert Où quelques soûlards se cramponnent Et où la serveuse ne s'étonne de rien Il laisse la voiture devant IL est sûr que ça l'impressionne Mais elle a répondu en retirant sa main Elle a dit : no sir, no sir La vie a fait de toi un dandy, un rouleur T'avances comme au volant d'un cargo, d'un croiseur J'aime pas comme tu claques des doigts Elle a dit : no sir, no sir T'es tombé du côté des nantis, des menteurs Dans ta poitrine j'entends le battement d'un compteur Faut pas que tu comptes sur moi On n'a pas la vie facile Hey, mais on a tout ce qu'il faut On a rangé les évangiles On ne fera plus de cadeau On voit venir le jour C'est comme la chance qui nous quitte Il faut partir avant que tout ne se complique Dans cette chasse à cour Y'a quand même une limite Celle de rentrer avant que ne s'éteigne l'éclairage public Il revient vers chez lui Le portail électrique Les allées de graviers entre les massifs de fleurs Faire un peu de café Mettre un peu de musique Oublier ce que cette fille lui disait tout à l'heure... Quand elle parlait d'un noceur... d'un noceur La fille a parlé de... noceur... Et puis elle a parlé de dandy, de rouleur Et aussi de cargo, de croiseur De gens qui claquent des doigts Elle a dit : no sir, no sir Dans ta poitrine j'entends le battement d'un compteur Faut pas que tu comptes sur moi Elle a dit : no sir, no sir La vie a fait de toi un dandy, un rouleur T'avances comme au volant d'un cargo, d'un croiseur J'aime pas comme tu claques des doigts

Mon Fr

Le Forestier Maxime
Paroles et musique : Maxime Le Forestier Éditions Chappell 1 Toi le frère que je n'ai jamais eu Sais-tu si tu avais vécu Ce que nous aurions fait ensemble Un an après moi tu serais né Alors on n'se serait plus quittés Comme deux amis qui se ressemb lent On aurait appris l'argot par coeur J'aurais été ton professeur À mon école buissonnière Sûr qu'un jour on se serait battus Pour peu qu'alors on ait connu Ensemble la même première. R Mais tu n'es pas là À qui la faute Pas à mon père Pas à ma mère Tu aurais pu chanter cela 2 Toi le frère que je n'ai jamais eu Si tu savais ce que j'ai bu De mes chagrins en solitaire Si tu ne m'avais pas fait faux-bond Tu aurais fini mes chansons Je t'aurais appris à en faire Si la vie s'était comportée mieux Elle aurait divisé en deux Les paires de gants Les paires de claques Elle aurait sûrement partagé Les mots d'amour et les pavés Les filles et les coups de matraque. 3 Toi le frère que je n'aurai jamais Je suis moins seul de t'avoir fait Pour un instant pour une fille Je t'ai dérangé tu me pardonnes Ici quand tout vous abandonne On se fabrique une famille.

Elle Est D'ailleurs

Pierre Bachelet
Elle a de ces lumières au fond des yeux Qui rendent aveugles ou amoureux Elle a des gestes de parfum Qui rendent bête ou rendent chien Et si lointaine dans son cœur Pour moi c'est sûr, elle est d'ailleurs Elle a de ces manières de ne rien dire Qui parlent au bout des souvenirs Cette manière de traverser Quand elle s'en va chez le boucher Quand elle arrive à ma hauteur Pour moi c'est sûr, elle est d'ailleurs Et moi je suis tombé en esclavage De ce sourire, de ce visage Et je lui dis emmène moi Et moi je suis prêt à tous les sillages Vers d'autres lieux, d'autres rivages Mais elle passe et ne répond pas Les mots pour elle sont sans valeur Pour moi c'est sûr, elle est d'ailleurs Elle a de ces longues mains de dentellière A damner l'âme d'un Vermeer Cette silhouette vénitienne Quand elle se penche à ses persiennes Ce geste je le sais par cœur Pour moi c'est sûr, elle est d'ailleurs Et moi je suis tombé en esclavage De ce sourire, de ce visage Et je lui dis emmène moi Et moi je suis prêt à tous les sillages Vers d'autres lieux, d'autres rivages Mais elle passe et ne répond pas L'amour pour elle est sans valeur Pour moi c'est sûr, elle est d'ailleurs Et moi je suis tombé en esclavage De ce sourire, de ce visage Et je lui dis emmène moi Et moi je suis prêt à tous les sillages Vers d'autres lieux, d'autres rivages Mais elle passe et ne répond pas

La Mort Au Choix

Bérurier Noir
Elle a trouvé dans une poubelle Une poupée cassée pour Noël Plus loin dans la décharge publique Elle se croyait à Prisunic Elle choisissait pour ses enfants Des jouets éventrés jusqu'aux dents Et puis elle est rentrée chez elle Dans une pièce genre pot-de-miel Où est passé le Père Noël? Où est passée la Mère Noël? Où est passé le Père Noël pour les gosses défavorisés? Où est passée la Mère Noël? Ding Dong Ding Dong Ses 8 marmots étaient com' fous Il y avait des guirlandes partout Même autour d'la cocotte-minute Qui n'arrêtait pas de faire fût-fût Dans ce trou-à-rats décoré Y'avait aussi une cheminée Le soir y z'ont bouffé d'la dinde Et puis au lit les p'tits gremlins Y z'avaient pas envie d'dormir C'était vraiment des durs à cuire Depuis que leur père s'était tué A cause qu'il aimait le Perrier Et dans la ch'minée bien cradoc Y z'ont mis leurs rangers à cock Pour qu'le Père Noël leur apporte Des flingues, des couteaux et des shorts Quand ils se sont tous endormis Elle est sortie sans faire de bruit Elle est montée jusqu'sur le toit Et dans sa hote, n'importe quoi Elle est rentrée par la ch'minée Et puis ça a senti l'grillé Ses affreux jojos l'ont mangé Ce fût vraiment un bon dîner Où est passé le Père Noël? Où est passée la Mère Noël? Où est passé le Père Noël pour les gosses défavorisés? Où est passée la Mère Noël? Y l'ont fait cuire dans la ch'minée On l'a fait cuire dans la ch'minée...

Le Pas Des Balerines

Francis Cabrel "D'une Ombre L'autre"
Pour elle le pas des ballerines, Pour moi le vol noir des corbeaux. Pour elle le turquoise des piscines, Pour moi la rouille des barreaux. J'ai donné dix ans de ma vie, Pour ses yeux clairs comme de l'eau, J'ai jamais vu de ballerines, Sur la paille des cachots. Chez elle le cuir des limousines, Et des sourdines aux pianos, Et chez moi le vacarme des cantines, Le souffle des bourreaux. J'ai donné dix ans de ma vie, Pour ses yeux clairs comme de l'eau, Pour cette veilleuse qui suit, Mes doigts sur la photo. Y'a un homme qui tombe Les yeux dans la rigole, Dans la rue principale, Les lumières qui tournent, Les jurés me regardent, Il va falloir que je parle. La lame est dans ma poche, Si c'est elle que t'aimes, Il faut que tu le fasses. Les lumières s'approchent, Le cri des sirènes Mais c'était une impasse. Et tout le temps que ça dure... Oh tout le temps que ça dure... Tout le temps que ça dure. Les amitiés bizarres Et les livres pornos. Dedans, l'eau noire des machines, Les odeurs de caniveaux, Et dehors le soleil médecine Aux crinières des chevaux. J'ai donné dix ans de ma vie, Pour ses yeux clairs comme de l'eau, Elle m'aime encore, elle m'a écrit, Je change d'air bientôt... Elle m'aime encore, elle m'a écrit, Je change d'air bientôt... Elle m'aime encore... Oh! elle m'aime encore... Elle m'aime encore... Oh! elle m'aime encore... Elle m'aime encore...

Was it funny? Share it with friends!