Cafard Rose lyrics - Phasmes

Le Cafard Rose

Original and similar lyrics
Au temple des humanoïdes déracinés Sur l'autel enivrant des parias écorchés Je suis le mage supplicié Hérétique symbole au poing levé Je suis le cafard rose D'un univers en noir et blanc Ermite de la prose Et grand prêtre du vent Dérisoire étendard au cerveau torturé Je ne suis pas de ceux qui suivent le berger Je revendique ma mutation Je suis le loup au milieu de moutons Au royaume des oeillères les prophètes sont traqués On me montre du doigt pour mieux m'emprisonner Mais mes paroles ont fait école Toi qui rigoles décrypte-moi cette parabole

Alone Again (Encore Seule)

ALYSSA REID "The Game"
Til now, I always got by on my own I never really cared until I met you Ils étaient sûrs que nous deux C'étsit pour la vie Car de tous nos amis Nous étions l'envie Peu importe les amis Notre amour survivrait Une bonne nuit d'amour Nous suffirait Mais qui aurait cru qu'on se parlerait plus Que sur notre belle parade Un jour il n'y aurait plus Que tu verrais plus en moi Cet home qui t'a plu autrefois Et pour en parler j'aurais Même plus de voix Je me suis dit que Je serais mieux sans toi Que ça ne marcherait pas Vaudrait mieux que l'on arête là Vaut mieux être seul que mal accompagné Je l'ai toujours pensé J'ai besoin que tu comprennes que Til now, I always got by on my own I never really cared until I met you (Til I met you) And now it chills me to the bone How do I get you alone? Tu me laisseras (Leave me) Je sais que tu vois en moi (Through me) Quand tu me regardes Je pense que tu sais déjà que Je suis rien à côté de toi Je t'entends (Hear you) Rien ne sert de crier (Screaming) Aurais-tu oublié? Je ressens toutes es pensées Ne me laisse pas seule ce soir Je me suis dit que Je serais mieux sans toi Que ça ne marcherait pas Vaudrait mieux que l'on arête la Vaut mieux être seul que mal accompagné Je l'ai toujours pensé J'ai besoin que tu comprennes que Til now, I always got by on my own I never really cared until I met you (Til I met you) And now it chills me to the bone How do I get you alone? Je peux pas vivre d'un regret Mais c'est vrai, je reconnais Tu me manques Je souhaitais que mes sentiments me mentent Mais me dissent vrai, pour de vrai Je peux pas dire que ça m'enchante Mais au fond de moi, en secret J'aimerais que tu m'entendes Je peux pas l'admettre Car de mon cœur je dois rester le maître Meme que ma mêre dit que Penser comme ça c'est être bête Je fais la fête Pour les pensées dans ma tête, arrête Je me pousse à bout jusqu'à Brûler comme une cigarette Je me suis dit que Je serais mieux sans toi Que ça ne marcherait pas Vaudrait mieux que l'on arête la Vaut mieux être seul que mal accompagné Je l'ai toujours pensé J'ai besoin que tu comprennes que Til now, I always got by on my own I never really cared until I met you (Til I met you) And now it chills me to the bone How do I get you alone? How do I get you alone?

Comme Ils Disent Suis Un Homo

Charles Aznavour
J'habite seul avec maman, Dans un vieil appartement, Rue {Sarrasates} J'ai, pour me tenir compagnie, Une tortue, deux canaris, Et une chatte Pour laisser maman reposer, Très souvent, je fais le marché Et la cuisine Je range, je lave, j'essuie A l'occasion, je pique aussi A la machine Le travail ne me fait pas peur Je suis un peu décorateur Un peu styliste Mais mon vrai métier, c'est la nuit Je l'exerce travesti Je suis artiste J'ai un numéro très spécial Qui finit en nu intégral Après strip-tease Et dans la salle je vois que Les mâles n'en croient pas leurs yeux Je suis un homo, comme ils disent Vers les trois heures du matin On va manger entre copains De tous les sexes Dans un quelconque bar-tabac Et là on s'en donne à coeur joie Et sans complexes On déballe des vérités Sur des gens qu'on a dans le nez On les lapide Mais on le fait avec humour Enrobé dans des calembours Mouillés d'acide On rencontre des attardés Qui, pour épater leurs tablées, Marchent et ondulent Singeant ce qu'ils croient être nous Et se couvrent, les pauvres fous, De ridicule Ca gesticule et parle fort Ca joue les divas, les ténors De la bêtise Moi les lazzi, les quolibets, Me laissent froid puisque c'est vrai Je suis un homo, comme ils disent A l'heure où naît un jour nouveau Je rentre retrouver mon lot De solitude J'ôte mes cils et mes cheveux Comme un pauvre clown malheureux De lassitude Je me couche mais ne dors pas Je pense à mes amours sans joie Si dérisoires A ce garçon beau comme un dieu Qui sans rien faire a mis le feu A ma mémoire Ma bouche n'osera jamais Lui avouer mon doux secret Mon tendre drame Car l'objet de tous mes tourments Passe le plus clair de son temps Au lit des femmes Nul n'a le droit, en vérité, De me blâmer, de me juger, Et je précise Que c'est bien la Nature qui Est seule responsable si Je suis un homo, comme ils disent

Was it funny? Share it with friends!